Un méga quartier doublera la population de Tolochenaz

UrbanismeLa zone industrielle du Molliau sera transformée pour accueillir des habitants. De quoi doper les prévisions démographiques.

Le futur quartier du Molliau devrait accueillir 2500 habitants / emplois à l'horizon 2030.

Le futur quartier du Molliau devrait accueillir 2500 habitants / emplois à l'horizon 2030. Image: Infographie: Lionel Portier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Accueillir un village dans le village. C’est le défi que s’apprête à relever Tolochenaz ces prochaines années. Bien plus qu’un simple lifting, c’est toute une partie de la localité de 1800 âmes qui est amenée à changer de visage. Le futur quartier du Molliau, situé au sud de l’autoroute à quelques encablures de Morges, est la pièce maîtresse de cette mue. Mais, pour que la transformation opère, il faudra d’abord reconvertir la zone industrielle actuelle en une zone mixte pour que sociétés, habitants et commerces puissent se côtoyer.

Cerise sur le gâteau: le Molliau servira de terminus à l’éventuel téléphérique urbain qui, à l’horizon 2030, devrait relier la gare de Morges à ce secteur en devenir en moins de huit minutes.

Deux mille habitants

Au-delà de ce surprenant projet de métrocâble aérien, c’est surtout l’augmentation drastique de la population qui impressionne le plus dans ce mégaquartier. Selon les prévisions, il devrait accueillir près de 2000 nouveaux habitants dans les quinze prochaines années. Soit plus du double de la population actuelle. Lucides, les autorités – qui organisent une séance d’information publique lundi prochain – s’attendent à faire face à de nombreuses réticences, bien que le futur quartier se situe en dehors du centre historique. «Il est clair que tout projet de développement de cette taille inquiète. C’est pour cela que nous allons mettre l’accent sur l’information à la population, explique Salvatore Guarna, syndic. Je rappelle que le Molliau fait partie du site stratégique du Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM). Nous devons nous plier aux directives du Canton et de la Confédération, qui stipulent qu’il faut construire à proximité des agglomérations et des transports publics pour cesser le mitage du territoire.»

Aujourd’hui, la Commune – en collaboration avec les cinq propriétaires fonciers concernés – s’est lancée dans l’élaboration du plan de quartier, étape essentielle avant de démarrer les projets architecturaux. «Ce document permettra de déterminer le nombre d’habitants et d’emplois attendus avec exactitude», poursuit le chef de l’exécutif.

Une chose est certaine: les logements – entre 700 et 800 – prendront place au sud, côté lac, alors que les entreprises borderont l’autoroute. Encore au stade des prémices, la future halle multifonctions tant attendue pour remplacer les halles CFF de Morges pourrait également trouver une terre d’accueil dans ce secteur.

Faire place nette

Mais, pour que toutes ces constructions puissent se réaliser, il faudra préalablement faire place nette. Et certaines entreprises, à l’image du transporteur Friderici, devront, à terme, partir en raison de leurs activités incompatibles avec du logement. «Des halles industrielles seront détruites, confirme Salvatore Guarna. L’entreprise Friderici est toujours à la recherche d’un terrain pour délocaliser ses activités.»

Si le calendrier est tenu, les premiers coups de pioche pourraient intervenir dans deux ans. La fin de ce chantier est attendue à l’horizon 2030. De quoi laisser le temps à la Municipalité et à la population de digérer cette grosse part de gâteau. Selon le syndic, les autorités se montreront attentives sur la question du trafic, qui augmentera indéniablement.

Séance d’information Lundi 20 avril, à 20 h, à la salle polyvalente.

Créé: 14.04.2015, 08h52

Besoins locaux à identifier

Si les parcelles de cette portion de localité appartiennent à des privés, la Commune de Tolochenaz compte bien tirer
son épingle du jeu. «En tout cas, il est aujourd’hui certain que nous aurons besoin d’une nouvelle école et d’une salle de gym», explique le syndic, Salvatore Guarna.

Les besoins communaux dans le futur quartier du Molliau, comptant plus de 10 hectares, seront passés au peigne fin par des experts en juin. Durant une semaine, ils vont se pencher, via une série d’ateliers, sur les espaces et les équipements publics. La Commune en fera une synthèse et informera également la population à ce sujet.

A noter enfin que le Canton, par le Groupe opérationnel des pôles, est partenaire de ce nouveau quartier. Tout comme l’association Région Morges.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.