Passer au contenu principal

Monsanto pourrait supprimer des postes à Morges

La multinationale américaine réduit ses effectifs dans le monde entier tout en maintenant son siège européen dans le canton de Vaud.

Hugh Grant, le président du directoire et du conseil d’administration de Monsanto Company.
Hugh Grant, le président du directoire et du conseil d’administration de Monsanto Company.
Reuters

Des incertitudes pèsent sur le sort des 162 collaborateurs de Monsanto Company à Morges. Le porte-parole de la multinationale américaine, Brandon Mitchener, nous a confirmé que des réductions d’effectifs, et même des licenciements, sont prévus globalement: «Nous maintiendrons quoi qu’il en soit notre siège européen dans cette ville du canton de Vaud.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.