Morges n'augmentera pas sa taxe immobilière

FiscalitéLe Conseil communal a refusé une hausse de l'impôt foncier.

Les élus ont rejeté la proposition municipale (photo d'illustration).

Les élus ont rejeté la proposition municipale (photo d'illustration). Image: Sébastien Bovy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est non. Le Conseil communal de Morges a refusé, mercredi soir, d’augmenter l’impôt foncier de 0,5 point, soit de 1‰ à 1,5‰. Grâce à cette mesure, la Municipalité souhaitait générer un revenu supplémentaire de 1,5 million de francs. Et dès lors combler en partie la perte de 8,3 millions de francs budgétée pour l’année 2019, dont plus de la moitié est imputée à la diminution de l’impôt des personnes morales engendrée par la RIE III.

La proposition n’a pas été du goût de la majorité de la Commission des finances. «La demande qui tend à percevoir un impôt supplémentaire, frappant de surcroît une partie seulement de la population, paraît prématurée, injuste, malvenue et dépourvue de réalisme», a déclaré la présidente-rapporteuse Dominique Kubler-Gonvers.

Opinion partagée par le groupe PLR, son président en tête. «Nous pensons que la Commune doit réduire les dépenses et faire le dos rond pendant deux ans, a indiqué Richard Bouvier. On connaîtra ainsi les effets liés aux modifications fiscales ainsi qu’à l’augmentation de la population morgienne et on pourra mieux évaluer la situation.»

Le syndic réagit

Un point sur lequel le syndic a tenu à réagir. «On peut attendre et faire le dos rond, mais on a aussi le devoir en tant que Municipalité de faire des propositions pour diminuer le déficit», a affirmé Vincent Jaques, soutenu par le président du Parti socialiste morgien Bastien Monney, qui a salué la prise de responsabilité de l’Exécutif.

Le syndic a finalement estimé que le dernier mot revenait à l’organe délibérant: «Nous sommes conscients qu’une modification de la fiscalité est une mesure impopulaire. Nous avons décidé de placer le curseur à un certain endroit. À vous de juger si c’est le bon.» 43 des conseillers ont considéré que non, alors que 29 ont émis un avis favorable et 9 se sont abstenus. (24 heures)

Créé: 08.11.2018, 21h13

Articles en relation

Le chasselas vieilles vignes: digne de son nom

FEMINA Vin complexe, il séduit par ses notes florales et sa minéralité. Et mérite d'être connu et surtout, reconnu. Plus...

Morges s'engage à réduire sa consommation d'énergie

Climat Lundi, la Ville a présenté sa stratégie énergétique 2035, qui prévoit d’atteindre les objectifs fixés par la Confédération. Plus...

Un concept de clinique unique à l’Hôpital de Morges

Santé Dernière pièce du puzzle de sa remise à neuf, l’unité privée de l’Ensemble hospitalier comble un vide dans une région convoitée. Plus...

Deux femmes au diapason pour orchestrer le tourisme

Morges Deux nouvelles pilotes arrivent simultanément aux commandes de la promotion de la ville et de la région. Rencontre. Plus...

«La transition énergétique ne se fera pas sans le gaz»

Energie Même si le gaz rapporte de l'argent à la Ville de Morges, l'Exécutif souhaite en réduire la consommation. Toutefois, cela prendra du temps. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...