Morges en capitale «mondiale» de l'apéro

ManifestationDu 21 au 24 mars, la cantine du Parc des Sports accueillera sur 3000 m2 un salon dédié à la culture de l'apéritif des cinq continents.

Le concept d’Apéro World a été imaginé par Richard Chassot, qui ajoute une manifestation supplémentaire à l’offre de Morges, sa nouvelle terre d’accueil. Patrick Martin

Le concept d’Apéro World a été imaginé par Richard Chassot, qui ajoute une manifestation supplémentaire à l’offre de Morges, sa nouvelle terre d’accueil. Patrick Martin Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Suisse, Mongolie, Canada, Italie, Japon, Madagascar, Cameroun ou encore Brésil. La première édition d’Apéro World aura pour objectif de faire découvrir aux visiteurs les traditions de l’apéritif à travers le monde. «Il y aura comme un air de vacances au mois de mars, se réjouit le directeur de l’événement, Richard Chassot. Ce salon se veut comme une immense terrasse où l’on pourra se détendre et échanger.» Un retour aux sources «à l’ère où les contacts sont devenus principalement virtuels».

Durant quatre jours, plus de 50 exposants proposeront leur version de ce moment de convivialité. «C’est un concept totalement nouveau. Un salon de l’apéritif aura lieu à Narbonne en juin et s’est autoproclamé premier au monde. Mais nous avons dû leur demander de corriger, puisque nous les devançons de trois mois. Nous avons d’ailleurs invité ses organisateurs à venir nous rendre visite et ils nous ont rendu la pareille», sourit celui qui est également à la tête du Tour de Romandie.

Ce nouveau rendez-vous est aussi né d’un impératif: celui d’amortir l’investissement financier que représente la cantine montée au Parc des Sports uniquement pour Divinum. Le salon des vins, qui se tient du 3 au 8 avril, est également organisé par Chassot Concept. «C’est un montant très important, de l’ordre de 250'000 francs, soit environ la moitié du budget de Divinum, reconnaît le directeur. Nous n’aurions d’ailleurs jamais créé cet événement si Divinum n’existait pas.» Et comme tout projet de halle multifonction à Morges ou dans les environs a été abandonné, il fallait bien trouver une solution pour pérenniser la manifestation viticole.

Pour cette première du salon mondial de l’apéritif (entrée libre et consommations payantes), les organisateurs partent un peu dans le flou. «Nous tablons sur 8000 à 10'000 visiteurs, mais ça reste la grande inconnue, reconnaît Richard Chassot. Nous avons trois grandes familles à contenter: les visiteurs, les exposants et nous-mêmes, car nous investissons beaucoup. Selon le bilan, nous verrons si l’événement sera reconduit l’an prochain.»

Mais au fond, que signifie l’apéritif? «Ce n’est pas seulement boire de l’alcool entre amis, conclut Richard Chassot. C’est l’un des messages que nous souhaitons faire passer. Dans ce sens, nous proposerons de nombreuses animations destinées aux enfants et familles. L’aspect social est très important à nos yeux.» (24 heures)

Créé: 15.03.2019, 07h19

Comptoir Helvétique

Trois villes candidates

Une fois la page Apéro World refermée, la cantine du Parc des Sports accueillera le salon des vins Divinum (du 3 au 8 avril). Cette année, les organisateurs ont décidé de mettre à l’honneur le Comptoir Helvétique, nouvel événement de la société Chassot Concept appelé à prendre la succession du défunt Comptoir Suisse.

«Il y a six mois, nous avions proposé cette vitrine à la Fête des Vignerons, qui a décliné tardivement l’invitation, précise Richard Chassot. Nous avions d’autres idées, mais le délai est devenu trop court pour tout le monde. Nous avons donc opté pour le Comptoir Helvétique.»

Si l’on connaît déjà les dates de la manifestation (du 13 au 22 septembre), on ignore pour l’heure où elle aura lieu. «Nous sommes en discussion avec trois villes, dont Lausanne et une autre cité vaudoise, souffle le directeur de la société d’événementiel. La décision sera prise prochainement et nous devrions pouvoir dévoiler le site retenu lors du salon Divinum.»

Malgré la disparition d’un Comptoir Suisse arrivé à bout de souffle, Richard Chassot croit dur comme fer à son projet. «Nous allons faire renaître cet événement. J’estime que le concept n’est pas mort. Nous souhaitons mettre en valeur les traditions, à l’image des vignerons. Il y a donc une logique à présenter notre démarche à Divinum.» J.L.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.