A Morges, l’EMS des Pâquis vivra une deuxième jeunesse

PatrimoineL’établissement médico-social, qui a abrité le premier hôpital de la ville, retrouvera bientôt une vocation médicale

Avant d’être transformé en EMS dans les années 1970, le bâtiment a abrité la première infirmerie de Morges, ici prise vers 1890, ainsi que le premier hôpital de la ville.

Avant d’être transformé en EMS dans les années 1970, le bâtiment a abrité la première infirmerie de Morges, ici prise vers 1890, ainsi que le premier hôpital de la ville. Image: DR / EHC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’EMS des Pâquis a un passé historique important pour de nombreux Morgiens. Lorsque j’avais 18 ans, c’est ici que je me suis fait opérer de l’appendicite.» Eric Voruz, ancien syndic de Morges, confirme l’attachement des habitants à ce bâtiment situé à l’entrée est de la ville et dont l’architecture rappelle une autre époque. Il faut dire que, à l’image du conseiller national socialiste, nombre d’entre eux ont un jour reçu des soins à cet endroit.

Et pour cause. Entre 1869 et 1950, l’établissement a abrité la première infirmerie de la localité avant de devenir le premier hôpital jusqu’en 1973, année de construction de l’actuelle structure.

Prochainement, cette vénérable bâtisse de l’avenue des Pâquis changera une nouvelle fois d’affectation pour retrouver un nouveau souffle. Les 48 pensionnaires s’apprêtent en effet à déménager dans un établissement flambant neuf encore en cours de construction à Beausobre (lire ci-contre).

Actuel exploitant du site, l’Ensemble Hospitalier de La Côte (EHC) planche sur l’avenir de l’EMS des Pâquis, qui devient vétuste. «Nous sommes rapidement arrivés à la conclusion qu’il fallait lui redonner une nouvelle vie, car les besoins en soins sont nombreux dans notre région», précise d’emblée François Jacot-Descombes, directeur général de l’EHC, excluant ainsi la vente de ce bout de patrimoine cher aux Morgiens.

Un centre d’imagerie
Pour cette nouvelle mission, qui s’annonce comme un véritable défi, l’établissement dispose de plusieurs pistes de travail qui doivent encore être étudiées en détail. «Nous avons le projet de créer un nouveau centre d’imagerie médicale», poursuit le responsable. L’hôpital de Morges, qui subit actuellement d’importants travaux d’agrandissement, aura des besoins dans ce domaine. «L’extension permettra d’augmenter notre capacité hospitalière de 40 lits, ce qui impliquera indéniablement aussi une hausse des besoins en radiologie», explique Mikael de Rham, directeur adjoint de l’EHC.

Mais ce n’est pas tout, puisque l’EMS des Pâquis et ses trois étages pourraient aussi assurer la prise en charge des patients en attente d’une place dans un établissement médico-social. Concrètement, cette structure permettrait de faire le lien entre l’hôpital et l’arrivée de personnes âgées dans un EMS. «Aujourd’hui, nous devons anticiper l’augmentation démographique attendue sur l’arc lémanique mais aussi le vieillissement de la population. Ces défis demandent une prise en charge adéquate», souligne encore François Jacot-Descombes.

Situation idéale
La dernière hypothèse de travail concerne la création de locaux pour la consultation médicale, au sens large du terme. «L’EMS des Pâquis, proche de la gare et en plein cœur de la ville, a une situation idéale qui permettrait de développer ce type de soins», rappelle enfin Mikael de Rham.

Selon la direction de l’EHC, la décision définitive quant à l’avenir de ce bâtiment sera prise dans le premier trimestre de 2015. Il faudra ensuite affiner le projet d’un point de vue purement architectural pour transformer les locaux. Selon toute vraisemblance, l’aile située à droite de l’établissement devrait être détruite.

Mais une chose semble aujourd’hui certaine, l’EHC ne démolira pas ce bâtiment qui, pour beaucoup, a une valeur sentimentale importante. «A l’époque, je me souviens encore que nous étions soignés par des sœurs», conclut Eric Voruz, un brin nostalgique.

Créé: 21.12.2014, 12h09

Une crèche et un EMS au parc de Beausobre

Dans les hauts de la ville, au parc de Beausobre, les générations cohabiteront prochainement. L’Ensemble Hospitalier de La Côte, en collaboration avec la Commune de Morges, a lancé un projet novateur, encore en cours de réalisation. En mai prochain, les 48 résidents de l’EMS des Pâquis intégreront une toute nouvelle structure. Cette dernière pourra accueillir 82 personnes en gériatrie et en psychogériatrie. Par ailleurs, une crèche de 44 places fait partie intégrante de ce projet. Cette dernière devrait ouvrir au début de l’année prochaine. De plus, 30 appartements protégés - qui accueilleront des aînés ainsi que des personnes en situation de handicap - complètent ce site multigénérationnel. Enfin, les usagers disposeront d’un parking souterrain d’une cinquantaine de places.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.