A Morges, «Klaxon» l’oie partage sa vie avec un couple de cygnes

InsoliteUne oie domestique vit depuis de nombreuses années avec deux cygnes au large de Morges. Elle s’occupe même de leurs petits, nés au début de l’été.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Morges, tout le monde la connaît. Des promeneurs aux pêcheurs, elle n’a de secret pour personne. Elle? C’est Klaxon, une oie domestique qui a la particularité de vivre avec un couple de cygnes tout au long de l’année.

Depuis le mois de mai, la famille s’est agrandie avec l’arrivée de deux petits cygnes. «Le jars (ndlr: c’est un mâle) s’occupe souvent de la progéniture, n’hésitant pas à chasser les poules d’eau qui voudraient ôter le pain du bec aux petits. C’est en quelque sorte la baby-sitter, sourit Jean-Jacques Beausire, pêcheur au port du Petit-Bois. Ils sont toujours ensemble et nous avons même des clients qui viennent spécialement rien que pour les voir.»

Klaxon jouit même d’une notoriété qui dépasse les simples frontières de la baie de Morges. «Cela doit bien faire dix ans qu’elle vit avec ce couple de cygnes, précise d’emblée Lionel Maumary, président du Cercle ornithologique de Lausanne. C’est une oie de basse-cour qui s’est échappée de captivité.»

Pour le spécialiste, ce sont ses origines qui l’ont sans doute poussée à vivre avec ce couple de cygnes. «Dans la basse-cour, elle devait déjà cohabiter avec d’autres canards et cygnes. Et vu qu’il n’y avait pas d’autres oies dans la région, elle s’est installée auprès d’eux. En plus, ces deux espèces sont très proches génétiquement.» (24 heures)

Créé: 14.08.2012, 14h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.