Morges pourra bâtir son hôtel de police

SécuritéL’ultime recours ayant été retiré, les travaux pourront commencer à la fin du mois.

La Police régionale louera ses locaux à un promoteur, qui construira un second immeuble avec des logements.

La Police régionale louera ses locaux à un promoteur, qui construira un second immeuble avec des logements. Image: A CARRÉ SA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un projet attendu et rendu indispensable par la vétusté de l’actuel poste de police. Dès fin 2017, peut-être début 2018, les agents morgiens pourront enfin travailler dans des locaux flambant neufs.

«Ce recours était purement administratif»

Annoncé mercredi soir au Conseil communal de Morges, le retrait de l’ultime recours au projet permet donc le démarrage du chantier, sans effet sur le planning initial. «Ce recours était purement administratif, explique Daniel Buache, municipal et président de l’association Police Région Morges (PRM). Un accord entre le propriétaire et le recourant avait déjà été trouvé et il fallait encore le signer devant un notaire.»

Pour une septantaine d'agents

Situé à l’avenue des Pâquis, proche de l’autoroute et du centre-ville, le nouvel hôtel de police sera en fait loué par la PRM au promoteur. Il permettra d’abriter la septantaine d’agents de tous les services d’une police qui veille sur les habitants de Morges et de cinq communes voisines.

Créé: 14.04.2016, 21h25

Articles en relation

La police de Morges louera ses nouveaux locaux à un privé

La Côte Un bâtiment neuf abritera les services de Police Région Morges à l’est de la ville. Une antenne prendra également place à la gare. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...