Morges pourrait aussi adopter le 30 km/h de nuit

CirculationDes élus souhaitent que la Municipalité étudie la possibilité de limiter la vitesse.

Des tests ont été réalisés pendant deux ans à Lausanne.

Des tests ont été réalisés pendant deux ans à Lausanne. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rouler à 30 km/h de nuit pour diminuer les nuisances sonores, tel est le test qui a été mené durant deux ans sur les avenues lausannoises de Beaulieu et de Vinet. Et comme le bilan de cette mesure a été jugé «très positif», sa mise en place intéresse dans d’autres communes vaudoises. À Morges, un postulat intitulé «30 km/h: pour une meilleure qualité de vie, levons le pied!» a été déposé par Frédéric Eggenberger lors de la dernière séance du Conseil communal. Au nom du groupe PSIG (Parti socialiste et Indépendants de gauche), l’élu demande à la Municipalité «d’étudier la possibilité d’introduire la limitation à 30 km/h la nuit sur toutes les rues où les normes de bruit sont dépassées».

Pour justifier cette requête, le conseiller s’appuie sur les résultats de l’expérience réalisée dans la capitale vaudoise: «Ceux-ci démontrent que l’abaissement de la vitesse permet de réduire le bruit moyen de 2 à 3 décibels. Ce qui correspond à une diminution de moitié du niveau sonore perçu. Si on ajoute la pose d’un revêtement phonoabsorbant, on obtient une réduction globale de 3 à 4 décibels. L’essai révèle également que le 30 km/h nocturne a un impact considérable sur les vitesses excessives, qui baissent drastiquement en comparaison aux mesures faites avec le 50 km/h. Essentielle pour la qualité du sommeil, la diminution des bruits de pointe se monte à 80% lorsque le 30 km/h est en place.»

La Commune de Morges n’est néanmoins pas restée les bras croisés jusqu’à maintenant en ce qui concerne la lutte contre les nuisances sonores. Les autorités ont établi un plan d’assainissement approuvé par le Conseil d’État en 2016. Parmi les dispositions prévues figure notamment la pose de revêtements phonoabsorbants sur les routes où la vitesse doit être maintenue à 50 km/h. Plusieurs tronçons ont d’ailleurs déjà été assainis ces dernières années. «Cela étant, la mesure la plus efficace, la plus simple et la moins chère permettant de diminuer les nuisances sonores est la réduction de la vitesse», soutient Frédéric Eggenberger.

Créé: 09.09.2019, 15h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.