À Morges, un référendum surprise vient menacer le Parc des Sports

VaudLes élus devaient se prononcer sur le Centre aquatique en 2020. Mais un comité de personnalités remet en cause les aménagements sur l’entier de la zone.

Le club de foot de Forward craint la perte d'un des quatre terrains actuellement sur le site ainsi que la disparition de ses installations.

Le club de foot de Forward craint la perte d'un des quatre terrains actuellement sur le site ainsi que la disparition de ses installations. Image: Alexandre Grieu

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un véritable coup de tonnerre dans le ciel morgien. Ce jeudi, un comité emmené par l’ancien conseiller communal PLR Dominique Degaudenzi a déposé une demande de référendum auprès du greffe municipal contre la validation du plan partiel d’affectation (PPA) du Parc des Sports, là où un immense projet de réaménagement de la zone est prévu, avec notamment un parking souterrain et un centre aquatique devisé à 65 millions de francs.

«La Municipalité prend acte de cette démarche. Il n’y a pas d’autre commentaire à faire à ce stade»

Vincent Jaques, syndic de Morges

«On scrutait la «Feuille des Avis officiels» depuis plusieurs semaines en attendant la validation du PPA par le Canton, explique Steven Kubler, l’un des signataires du texte. Car dès la publication de la décision, nous avions dix jours pour nous y opposer. C’est le dernier moment pour le faire: une fois que ce PPA entrera en force, il faudra des arguments juridiques pour s’opposer à chaque projet, ce qui sera impossible. Aujourd’hui, ce dossier contient des orientations qui ne nous conviennent pas. On ne peut pas prendre le risque de laisser passer ça.» Piscine, foot, camping, tennis, manifestations importantes, il se passe beaucoup de choses chaque semaine au Parc des Sports et les modifications prévues font peur. «Il y a par exemple une incertitude autour de l’avenir des terrains et des infrastructures liées au Football-Club Forward. En fait, le club ne sait rien malgré ses nombreuses propositions restées sans réponse», estime Dominique Degaudenzi.

Benjamin Korneliussen, qui s’apprête à reprendre la présidence de l’équipe de football américain des Morges Bandits, abonde dans le même sens: «Il y a toujours plus d’utilisateurs dans cette zone. Avec ce qui est prévu, on va finir par se marcher dessus. J’espère que l’on obtiendra gain de cause et que l’on sera enfin entendus!»

«La population n’a jamais été consultée et c’est sans doute le bon moment pour le faire»

Dominique Degaudenzi, initiateur du référendum

Si le PPA devait être annulé, cela signifierait aussi le blocage complet du projet de Centre aquatique régional que les communes doivent soumettre à leur conseil ce printemps. «Nous en sommes conscients et c’est une bonne chose, juge l’initiateur de la démarche. La population n’a jamais été consultée sur cette réalisation sans précédent et c’est sans doute le bon moment pour le faire.»

Le comité doit désormais réunir un peu moins de 1650 signatures (15% des électeurs inscrits) durant les Fêtes, une période peu évidente. Mais des arguments comme une hausse d’impôts inévitable – contestée par l’Exécutif morgien –, la disparition du camping ou de la pataugeoire extérieure de la piscine peuvent faire mouche, même sans le concours des partis.

«Nous ne voulons pas être associés à cette démarche. Il s’agit d’une opération hors du champ politique»

Richard Bouvier, président du PLR Morges

«Nous misons sur l’addition des mécontentements pour parvenir à nos fins, bien que la récolte des signatures s’annonce difficile», anticipe Dominique Degaudenzi, qui sent bien qu’un «coup» est à portée de main.

Le comité aura sans doute en tête les deux derniers référendums à Morges, en 2007 contre le plafond d’endettement et en 2004 contre une hausse d’impôts. Dans les deux cas, le peuple avait fini par donner raison aux opposants.

Créé: 12.12.2019, 18h56

Silence radio à l’Exécutif

Le référendum déposé jeudi matin semble avoir pris de court un peu tout le monde. Contacté, le syndic Vincent Jaques se refuse à toute déclaration pour l’heure. «La Municipalité prend acte de cette démarche et la traitera dans sa séance du 16 décembre. Il n’y a pas d’autre commentaire à faire à ce stade.»

Au sein des référendaires, on retrouve Steven Kubler, conseiller communal PLR. Cela signifie-t-il que son parti soutient les opposants?

«Nous étions au courant de ce qui se préparait, mais nous ne voulons pas être associés à cette démarche. Il s’agit d’une opération hors du champ politique, estime le président de la section morgienne, Richard Bouvier. Pour nous, le train est passé lorsque nous avons accepté le PPA au niveau du Conseil communal, donc nous n’y sommes pas opposés. On refera le point si le référendum devait aboutir à une votation populaire.»

Articles en relation

L’extension de la STEP de Morges attaquée de toutes parts

La Côte La Municipalité n’accordera pas de permis de construire pour le projet. Ce dernier est jugé surdimensionné. Plus...

La troisième voie se profile entre Denges et Morges

Rail Les CFF ont lancé le rachat d’une cinquantaine de parcelles dont six propriétés de la Commune de Morges. Plus...

Un peu de répit en ville pour les automobilistes

Morges L’avenue de la gare sera rouverte durant la période des Fêtes. Plus...

Le sort du Centre aquatique se jouera en petit comité

Morges Le projet à 65 millions dépendra des commissions des Conseils communaux, peu habituées à traiter d’une matière aussi vaste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...