Morges souhaite gérer le Centre de Couvaloup 12

La CôteLa Municipalité propose de reprendre les activités du centre des jeunes et de créer deux postes pour améliorer la cohésion sociale.

La Municipalité de Morges propose de reprendre les activités du Centre de Couvaloup 12.

La Municipalité de Morges propose de reprendre les activités du Centre de Couvaloup 12. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis trente-cinq ans, le centre Couvaloup 12, qui offre un lieu d’accueil, d’animation et de rencontre aux jeunes de 12 à 18 ans, est géré par une association de bénévoles. La Municipalité de Morges propose aujourd’hui, par voie de préavis, d’en reprendre les activités dès le 1er janvier prochain.

Cette proposition fait partie intégrante de la nouvelle politique de cohésion sociale que souhaite mener à bien la Commune. Elle fait suite à un diagnostic social réalisé il y a deux ans afin de réfléchir aux prestations fournies aux jeunes, aux familles et aux aînés. A Morges, le constat est clair. «En comparaison à des villes comme Nyon, Vevey ou Yverdon-les-Bains, nous avons une offre étoffée pour les aînés, mais moins pour les jeunes, note Sylvie Podio, municipale en charge de la Jeunesse, de la sécurité sociale et du logement. Et nous avons également moins d’animation dans les quartiers.»

«Pas de maisons de quartier»

Un manque qui pourrait être en partie comblé grâce à la reprise du Centre de Couvaloup 12, qui verrait ses prestations être étoffées. «Vu l’exiguïté du territoire morgien, nous ne souhaitons pas réaliser des maisons de quartiers comme cela se fait dans d’autres villes, poursuit la municipale Verte. L’idée serait de proposer des animations ponctuelles comme un match de basket par exemple dans les différents quartiers, en partant de Couvaloup 12.»

Mais les nouveautés proposées par l’Exécutif dans le cadre de cette politique de cohésion sociale ne s’arrêtent pas là. La Ville propose également de reprendre les activités du travail social de proximité, exercées aujourd’hui par Espace Prévention. Et de créer un nouveau poste dans ce domaine. A l’avenir, Morges compterait donc deux travailleurs sociaux de proximité. Enfin, pour gérer au mieux cette politique, la Commune entend créer un poste de coordinateur de cohésion sociale. Au total, les charges supplémentaires pour Morges s’élèveraient à 282 000 francs, principalement dues à la création des deux nouveaux postes. (24 heures)

Créé: 24.02.2016, 13h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.