Un nouveau morceau de ville va émerger à Gland

UrbanismeDe nombreux commerces et activités côtoieront les 220 logements compris dans la première tranche du quartier La Combaz.

Image de synthèse d’un des immeubles projetés. Au fond, un des édicules côté rue de la Combe

Image de synthèse d’un des immeubles projetés. Au fond, un des édicules côté rue de la Combe Image: NAEF (futur gérant)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Gland poursuit son formidable développement. Après l’écoquartier Eikenott, considéré comme le plus grand chantier de Suisse romande (485 logements à 260 millions pour 1200 habitants, terminés en 2014), la ville va voir émerger un quartier encore plus imposant (1500 habitants et emplois, 60%/40%), dont la première tranche va être soumise à l’enquête publique sous peu. Situé à l’ouest de Gland, entre la Ballastière et la gare, La Combaz se définit avant tout comme un quartier qui sera animé par une intense activité commerciale et sociale.

Tous les terrains du périmètre appartiennent à des privés: deux fonds de placement, Realitim et Realstone, une société immobilière familiale, En la Foule SA, les CFF et les Retraites Populaires. La partie centrale du projet global sera construite sur les propriétés de Realitim et d’En la Foule SA. Elle comprend quatre immeubles de 6 niveaux plus attiques (220 logements) et quatre bâtiments plus petits de 2 et 3 niveaux, pour des commerces, bistrots, services et autres activités. Il y aura un parking souterrain de 243 places (à terme, 625 pour tout le quartier). L’investissement, y compris les terrains, est estimé à 120 millions de francs.

Mixité et verdure

François Dieu, du bureau genevois Créateurs Immobiliers SA, joue le rôle de coordinateur entre les développeurs du projet. «L’idée est de faire un quartier vivant qui constitue une nouvelle centralité à Gland. On ne veut pas de ghetto de logements mais plutôt un lieu de vie animé par des commerces et des espaces publics avec des activités. Le but n’est pas non plus d’attirer des clients qui viendraient en voiture faire leurs achats. Il y aura surtout des commerces de proximité pour les habitants de La Combaz. La rue sera aménagée pour une mobilité douce, avec une quarantaine de places visiteurs et une zone de rencontre à 20 km/h.»

Autre caractéristique de ce futur quartier: la mixité sociale. Il y aura un immeuble en PPE, et trois en location, avec 20% de logements à loyers modérés. Les appartements iront du studio au 5 pièces. «Nous avons apporté un soin particulier aux espaces publics, relève Pedro Diaz-Bérrio, chef de projet avec Laurent de Wurstemberger, du bureau genevois d’architecture Ar-Ter. Le long de la rue de la Combe, un large trottoir et un alignement d’arbres sont prévus. Entre les immeubles, les espaces végétalisés et arborisés accueilleront des jeux pour enfants et des potagers.» Des locaux ont aussi été prévus pour abriter une crèche et une salle de quartier.

Enfin, l’existence d’un biotope protégé d’importance nationale, à proximité directe du quartier, renforce la touche verte de cet ensemble. Il sera séparé de la zone d’habitation par une haie sauvage et une clôture grillagée de 2 mètres de haut empêchant même le passage des chiens et des chats. Un cheminement piéton et cycliste sera aménagé le long de cette limite. «Il faut considérer le quartier de La Combaz, avec sa rue en mobilité douce et ses travées vertes, comme une zone de transition entre la ville et ce lieu de nature», explique l’architecte, Pedro Diaz-Bérrio.

Chantier échelonné

Il a fallu seize mois entre l’approbation du plan partiel d’affectation par le Conseil communal de Gland, fin 2016, et son entrée en vigueur en mars 2018. «Nous avons attendu l’aval de la Berne fédérale au sujet du biotope, explique François Dieu. Au printemps 2019, nous espérons ouvrir le chantier, qui durera deux ans. Le développement des autres secteurs constructibles du périmètre se poursuivra par étapes. Il faudra 10 à 15 ans avant que tout soit terminé.» La réalisation de l’ensemble du quartier de La Combaz sera donc échelonnée dans le temps. Après cette première étape suivront le rehaussement du bâtiment des Retraites Populaires et la construction de deux immeubles sur les parcelles longeant la rue de la Paix. À l’autre bout, les CFF prévoient de développer une zone d’activités, ultérieurement.

Créé: 23.08.2018, 16h01

En chiffres

1500 c’est le nombre total d’habitants et emplois que pourra abriter le quartier de La Combaz à terme (900 habitants et 600 emplois). La première tranche, comprenant quatre immeubles et quatre édicules, est prévue pour 460 habitants et 60 emplois.

625 c’est le nombre total de place de parc prévues en souterrain. Le parking enterré de cette première étape aura 243 places. Il y aura 41 places visiteurs en extérieur.

120 millions, c’est le montant de l’investissement de Realitim et d’En La Foule SA pour financer cette partie du projet (y.c. les terrains)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.