Nyon choisit de célébrer le noir complet malgré les mises en garde de sécurité

LumièresDans le cadre de l’opération «La Nuit est belle», la Ville a décidé de ne pas allumer du tout son éclairage. D’autres communes se tâtent

La nuit du jeudi 26 septembre, le Grand Genève devrait se retrouver dans l'obscurité.

La nuit du jeudi 26 septembre, le Grand Genève devrait se retrouver dans l'obscurité. Image: FABRICE COFFRINI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’extinction de l’éclairage public sur l’ensemble des 209 communes du Grand Genève est un pari ambitieux. Car la réussite de cette grande première transfrontalière, baptisée «La nuit est belle», dépend à la fois d’aspects techniques et sécuritaires. À ce titre, le courrier électronique envoyé par le voyer de l’arrondissement ouest aux Communes du district de Nyon le 12 août dernier était une claire mise en garde. En substance, l’e-mail disait que la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) ne pouvait pas leur interdire d’éteindre leur éclairage public la nuit du 26 septembre, mais qu’elle les rendait attentives aux problèmes de sécurité des usagers au niveau des passages pour piétons.

Le voyer, Alain Delacrétaz, rappelle que la DGMR ne légalise pas un passage piéton s’il n’est pas éclairé. «Dès lors, ce serait un non-sens de ne pas mettre les Communes en garde. La sécurité, c’est notre priorité. On ne peut pas fermer les yeux sur une décision unilatérale de ne pas les éclairer. Le propos n’est pas d’interdire, ni de sanctionner, ni même de nous mettre en travers de cette action dont nous saisissons le sens, mais notre rôle est d’inciter les Communes à prendre toutes les mesures utiles pour assurer la sécurité sur l’ensemble de leur réseau routier.»

Vaudois trop prudents?

Suite à cet e-mail, les Communes du district hésitent sur l’attitude à avoir. Alors que l’intégralité du canton de Genève et la grande majorité des communes françaises ont déjà décidé de s’engager en faveur de «La nuit est belle», est-ce que le défi d’éteindre l’éclairage public sur tout le territoire du Grand Genève va être remis en question par la légendaire prudence vaudoise? Arzier, par exemple, avant même avoir reçu l’e-mail du voyer, a renoncé car elle est traversée par une route cantonale fréquentée.

Olivier Haener, secrétaire général de Région de Nyon, confirme que plusieurs Communes ont revu leur participation, soit en choisissant d’éteindre symboliquement des bâtiments, soit en restreignant le nombre de rues éteintes, soit en ne participant pas du tout. «Cet aspect sécuritaire a donc été un frein à l’engagement de plusieurs Communes, qui par ailleurs soutiennent le projet et auraient aimé s’engager de manière plus conséquente, déclare-t-il. Pour notre part, nous considérons que les impératifs de sécurité priment. Une participation restreinte constitue déjà un premier pas.»

Le signal fort de Nyon

Lundi, la Municipalité de Nyon a pourtant décidé de participer pleinement à cette action de sensibilisation à la pollution lumineuse. Son éclairage public restera éteint sur tout son territoire. «Nous avions le choix de l’éteindre sur une tranche horaire limitée, ou seulement au centre-ville, mais si nous voulons donner un signal fort, il faut que ce soit complet», relève le syndic, Daniel Rossellat.

Et la sécurité? «Nous ne pouvons pas totalement écarter les risques, mais on va prendre des mesures dans ce sens, poursuit le syndic. On va notamment soigner la communication, pour prévenir les gens, et probablement renforcer un peu la présence policière. Tout cela est encore à l’étude. Il y aura aussi un programme d’animations liées à cet événement.»

À Rolle, les autorités hésitent encore: «Nous sommes intéressés à participer à cette action, assure le syndic, Denys Jaquet. Cependant, nous rejoignons le voyer cantonal sur le danger lié à la sécurité urbaine, qu’elle soit piétonne ou autre. Rolle, ville de transit, a, dans ce sens, des responsabilités supplémentaires.» Syndic de Gland, Gérald Cretegny confirme que sa ville participera à «La nuit est belle». «Je pense que l’expérience vaut la peine d’être vécue. Et en tant que commune au label Cité de l’énergie, il est important que nous soyons impliqués. Pour la sécurité, nous sommes en train d’étudier quelles mesures prendre.»

À ce sujet, Laure Fabiani, chargée de communication pour le Grand Genève, précise que les organisateurs de «La nuit est belle» sont très attentifs au principe de précaution. «Il y aura une grosse opération de communication pour dire aux gens qu’il faudra être vigilants ce soir-là.» Le site de «La nuit est belle» donne quelques retours d’expériences de communes françaises qui éteignent déjà leur éclairage public la nuit. Deux contre-vérités sont démenties: il n’y a pas plus de vols et d’agressions, et les accidents sont moins fréquents, et moins graves.

www.lanuitestbelle.org

Créé: 22.08.2019, 07h31

Articles en relation

Le Nord vaudois éteindra ses lumières pour voir les étoiles

Espace Une association tente de convaincre les Communes nord-vaudoises d’éteindre leur éclairage public durant la nuit des Perséides, le 13 août, pour mieux profiter du spectacle céleste. Plus...

Vers un black-out transfrontalier volontaire

Grand Genève Les Communes de l'agglomération sont invitées à couper l’éclairage public dans la nuit du 26 au 27 septembre. Celles du district de Nyon sont encore à la traîne. Plus...

À Yverdon, les habitants veulent retrouver la nuit

Pollution lumineuse Les résultats de l’étude lancée par le Service des énergies sont clairs: l’intensité de l’éclairage public doit diminuer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.