Passer au contenu principal

A Nyon, la création se joue du handicap mental

Ursula Kvenzi, à gauche, est l'une des créatrices de Sweet Rebels. Elle a le soutien d'Alev Demir, stagiaire au sein de la structure.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.