Passer au contenu principal

Nyon veut redonner du lustre à son passé romain

40 ans après l’inauguration du Musée romain, la ville a trouvé les moyens de mettre en valeur son riche patrimoine.

Le Musée Romain de Nyon est construit sur les vestiges de la Basilique, lieu où le pouvoirs politiques débattaient au début de notre ère.
Le Musée Romain de Nyon est construit sur les vestiges de la Basilique, lieu où le pouvoirs politiques débattaient au début de notre ère.
R. Gindroz/DR

Le Musée romain donne un beau coup de jeune à la présentation de ses collections. S’il avait été pionnier en se dotant d’un site internet en 1999, il adopte aujourd’hui des procédés audiovisuels et la réalité augmentée pour raconter l’histoire de Colonia Iulia Equestris, ancêtre de la ville de Nyon fondé en 45 av. J.-C. par Jules César. Des vidéos très didactiques sont désormais accessibles au grand public. La première se sert de la maquette du Forum romain pour en expliquer l’organisation et démontrer son emprise impressionnante sur la ville d’aujourd’hui. La seconde offre une immersion dans les thermes, dans une cabine qui distille des huiles essentielles rappelant les bains d’antan.

Ces nouveautés seront présentées en grande pompe durant le week-end, à l’occasion des festivités du 40e anniversaire de l’institution. Samedi sera aussi accueillie la nouvelle reproduction de la statue de Jules César qui trônait à l’entrée du musée depuis trente-neuf ans. Abîmé, cet emblème de la ville a été refait à l’identique, selon un modèle qui orne la salle du Conseil municipal de la ville de Rome, au Palazzo Senatorio, sur le Capitole.

Cette tête de lion ornait un mur du Forum. (Crédit: R. GINDROZ)

De gros moyens ont été engagés pour redonner du lustre à l’institution. Près de 200'000 francs ont été dépensés pour les dispositifs audiovisuels et pour la réfection de la statue, ainsi que pour le riche programme d’animations prévues samedi et dimanche sur l’esplanade devant le musée et sur la place du Château. Si la Ville a les finances à la peine, elle peut compter en revanche sur un généreux mécène. Patron de la société genevoise Mercuria, active dans le négoce de matières premières et dont le chiffre d’affaires a atteint 95 milliards en 2017, Marco Dunand a fait un don de 300'000 francs à la Fondation pour le développement du Musée romain. C’est par ce biais que les festivités du 40e anniversaire ont été rendues possibles.

Il rend aussi envisageable de nouveaux développements pour une institution qui retrouve des ambitions. D’autres dispositifs audiovisuels apparaîtront au fil du temps dans le musée pour dévoiler les secrets de l’amphithéâtre – qui sommeille sous des bâches depuis sa découverte – et de l’aqueduc, notamment. Une signalétique doit également être réalisée dans la ville afin d’expliquer les vestiges visibles, tout comme ceux qui restent cachés sous les rues et les bâtiments contemporains. «Nous visons aussi la réalisation d’un projet de mise en valeur de l’amphithéâtre dans un délai de quatre à cinq ans, souligne la municipale de la Culture, Fabienne Freymond Cantone. Le site devra être attractif comme espace vert et comme lieu d’intérêt historique.»

Une extension d’ici à dix ans

Le Musée romain devrait subir également une grande révolution pour son 50e anniversaire. D’ici à dix ans, sa direction et les autorités communales entendent construire une extension en dessus des espaces actuels. De quoi offrir un peu plus de place au plus discret des musées communaux. «Nyon a pris l’habitude de revendiquer son passé romain, mais ses vestiges restent encore invisibles», regrette Véronique Rey-Vodoz. La conservatrice du Musée nourrit l’espoir que le passé glorieux de la ville prenne toute la place qu’il mérite.

La mosaïque d’Artemis est un trésor du musée. (Crédit: J. LUSCHER)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.