Les Nyonnais doivent réapprendre à rouler et à marcher jusqu’à l’école

TraficLa Ville lance lundi une action de sensibilisation auprès des automobilistes et des écoliers du centre-ville.

La zone de rencontre derrière la gare CFF a été la première installée à Nyon.

La zone de rencontre derrière la gare CFF a été la première installée à Nyon. Image: Alain Rouèche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Grand-Rue de Nyon, qui traverse de part en part le vieux bourg, vivait depuis quelques années déjà au régime des 30 km/h. Mais les règles s'appliquant à cette zone, soit la priorité de droite aux croisements et la suppression des passages pour piétons, n’avaient pas été mises en œuvre. De sorte que les automobilistes et les cyclistes nyonnais les ont allègrement oubliées.

C’est pourquoi la Municipalité veut profiter de l’entrée en vigueur d’une zone de rencontre dans les ruelles adjacentes de la vieille ville, où les piétons seront prioritaires, pour expliquer aux usagers le bon comportement dans ces secteurs, dont les marquages au sol ont été ajustés.

Lundi, le jour de la rentrée scolaire, des flyers seront distribués aux automobilistes, cyclistes et piétons et des points d’arrêt véhicule seront mis en place par Police Nyon Région, notamment à la place Saint-Martin et au bout de la rue du Collège, où se trouvent le temple et l’école primaire du centre-ville. Une information qui ne sera pas inutile, sachant que, dans ce périmètre, les usagers passent en un clin d’œil d’une zone piétonne à une zone de rencontre, pour retomber sur une zone à 30 km/h.

Municipale en charge de la Sécurité et de la Mobilité, Roxane Faraut Linares accueillera dans le préau de l’école du centre-ville la ligne de Pedibus qui mène les bambins à pied du quartier de Mafroi. Histoire de féliciter les petits marcheurs, mais aussi d’encourager des parents à créer de nouvelles lignes. Car celle de Mafroi est la dernière, celle menant les enfants de la Petite-Prairie à l’école des Mangettes ayant disparu à l’occasion de l’ouverture du nouveau complexe scolaire du Cossy. «L’initiative doit venir des parents, mais la Ville les accompagne en fournissant du matériel et en analysant le tracé de la ligne», explique Caroline Dorst, cheffe de projets à la Mobilité.

Créé: 25.08.2018, 09h52

Articles en relation

L'école du Cossy, de l’or en barre pour Nyon

Formation Le complexe scolaire et sportif, qui aura coûté 69 millions de francs, est prêt à accueillir ses élèves. Il entoure le plus grand parc public de la ville. Plus...

Le recourant débouté, la zone 20 s’impose en vieille ville de Nyon

Mobilité Un élu, propriétaire à rue du Collège, s’opposait à la création d’une zone de rencontre dans la vieille ville. Il n'a pas eu gain de cause. Plus...

Travaux sur Perdtemps à Nyon attendus en 2021

Urbanisme La Municipalité de Nyon tire un bilan intermédiaire positif de son action. Plusieurs grands projets avancent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.