Passer au contenu principal

Nyon-Saint-Cergue sous pression pendant Paléo

La ligne de train transporte près de 115'000 voyageurs pendant le festival. C’est 10% de sa fréquentation annuelle.

Les festivaliers sont canalisés par la sécurité à leur arrivée à L'Asse.
Les festivaliers sont canalisés par la sécurité à leur arrivée à L'Asse.
Ebinger

Si plusieurs entreprises nyonnaises tournent au ralenti pendant Paléo, l’une d’elles travaille plus fort que jamais. Le Nyon-Saint-Cergue-Morez est sous pression durant les six jours du festival. Il est l’un des maillons essentiels du plan mobilité du festival. Près de 115'000 usagers l’empruntent durant cette période. Ce qui ne représente pas loin de 10% de sa fréquentation annuelle. Un vrai défi pour la société de transport.

«Cette semaine sort assurément de l’ordinaire, relève Stéphanie Ponthus, responsable de la communication de la compagnie régionale. Aucun congé n’est accordé aux mécaniciens pour faire face à nos besoins.» Les 29 conducteurs se relaient pour assurer un service élargi. Le dernier train circule en direction de Nyon à 3h30, alors que le premier est mis en service à 5h20. Aux heures de pointe, une liaison entre Nyon et le festival est assurée toutes les dix minutes en moyenne.

Le matériel roulant est aussi mis à contribution. Aucune des dix rames de la compagnie (quatre nouvelles et six anciennes) n’est au repos.

Pour assurer la sécurité des festivaliers, la compagnie régionale engage également huit auxiliaires. Ces surveillants de quais, présents aux gares de Nyon, de L’Asse et de Trélex sont tout sauf un gadget. «Même en matinée, avant la grande foule, je ne peux pas perdre ma concentration une seconde, témoigne l’une d’elles à l’arrêt de L’Asse. Il faut veiller aux usagers sur les quais, mais aussi avoir un œil sur les festivaliers qui passent en dessous de la barrière du passage à niveau, à 20 mètres d’ici.»

Depuis le temps, le Nyon- Saint-Cergue a amélioré ses procédures pour garantir une sécurité maximale. À la gare de Nyon, elle a instauré par exemple une file d’attente à l’extérieur de l’infrastructure souterraine. Elle laisse ensuite entrer 400 personnes à la fois (la capacité d’un train) pour éviter les bousculades sur les quais. L’escalator, remis en fonction il y a deux semaines après une panne de près d’une année, est également arrêté une grande partie de la journée pour des raisons similaires.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.