Passer au contenu principal

Un opticien n’aura plus ni logement ni magasin

Yves Jaques sera vraisemblablement expulsé lundi de l’arcade que sa famille occupe depuis 1929.

Yves Jacques devant la boutique qu’il devra quitter la semaine prochaine. «A l’intérieur, le stock est encore riche. «Je fais les montures à 50%, mais comme les grands groupes font pareil…»
Yves Jacques devant la boutique qu’il devra quitter la semaine prochaine. «A l’intérieur, le stock est encore riche. «Je fais les montures à 50%, mais comme les grands groupes font pareil…»
Vanessa Cardoso

«Lundi, je serai dans mon magasin. Pour l’état des lieux, j’accueillerai les représentants de la régie avec une bouteille, on boira un dernier verre et puis advienne que pourra.» Yves Jaques n’a pas une once de colère dans la voix. De la tristesse. De l’incompréhension. De l’amertume. «Mais pas de colère», assure-t-il. Sauf retournement de situation inespéré, l’opticien de la rue Saint-Jean sera expulsé de son commerce et de son logement le 8 février pour défaut de paiement. L’histoire émeut déjà depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux. A quelques jours de se «retrouver à la rue», Yves Jaques accepte de se livrer.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.