«Oui, il y a eu des erreurs avec la pose des feux»

NyonLa pose de feux pour prioriser les bus à Nyon a semé la pagaille. Cible des critiques, Olivier Mayor assume et vise sa réélection.

Olivier Mayor, municipal des Travaux à Nyon, a été la cible de vives critiques quand des feux ont été installés pour favoriser le passage prioritaire des bus en ville.

Olivier Mayor, municipal des Travaux à Nyon, a été la cible de vives critiques quand des feux ont été installés pour favoriser le passage prioritaire des bus en ville. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Chaos en ville», «forêt de feux rouges», «gros petchi», «pagaille», «Nyon, ville de feustivals», sont quelques-uns des termes énervés qui sont sortis dans les médias, sur les réseaux sociaux, et jusqu’au Conseil communal. Les mesures appliquées en décembre 2014 pour prioriser les bus ont amené leur lot de perturbations sur le trafic des voitures. Les bouchons ont mis les Nyonnais sous haute tension. Une pétition réclamant de revoir les aménagements routiers a recueilli plus de 2000 signatures…

Interpellées, les autorités ont maintes fois répété que le concept ne devait pas être remis en cause et qu’il fallait du temps pour affiner les réglages. Mais quand quelques feux ont finalement été supprimés, les gens se sont demandé si on ne les avait pas floués. La commission de gestion du Conseil communal s’est penchée sur cette épineuse question. Et, en mai, les quatre partis de droite ont déposé un postulat «pour la fluidification du trafic à Nyon», qui demande de modifier le fonctionnement, voire de supprimer un certain nombre des nouveaux feux.

Dans sa réponse, le municipal des Travaux, Olivier Mayor, rappelle que le réseau était déjà saturé aux heures de pointe avant la mise en place de ces mesures. Mais qu’il est aussi vrai que la priorisation des bus a eu des effets secondaires indésirables sur les transports individuels. Il reconnaît qu’il y a eu des erreurs, mais pas sur le fond du projet. Malgré les critiques, Olivier Mayor assume ses responsabilités et se porte candidat à sa réélection.

Reconnaissez-vous qu’il y a eu des erreurs avec ces feux?

Clairement oui.

Lesquelles?

Nous nous sommes trop focalisés sur l’objectif principal, qui est d’inciter les gens à laisser leur voiture pour prendre le bus, et dès lors, nous avons sous-estimé les effets secondaires sur le trafic automobile, en nous basant sur des comptages de 2012. Au carrefour compliqué de la gare, nous avons fait une erreur de conception en favorisant trop les piétons aux dépens des voitures. Voilà pourquoi nous avons supprimé certains feux. Enfin, l’entreprise mandatée pour les travaux a eu du retard à plusieurs niveaux. Il y a aussi eu une inversion du système de détection au carrefour de Bourgogne et une boucle d’induction a été coupée lors de la construction du parking de l’hôpital.

L’entreprise reconnaît-elle ses responsabilités?

Oui, l’entreprise, qui a été dépassée par les événements, a reconnu ses torts. Je n’ai pas voulu la fustiger. Cela ne sert à rien de couler les gens qui sont déjà sous l’eau. Nous sommes encore en tractations pour chiffrer les frais finaux.

Combien de nouveaux feux ont été supprimés?

Ceux régulant les trois passages piétons vers Edouard-Rod et Reverdil. Ils ont été rendus au fournisseur et seront déduits de la facture. Leur suppression a permis d’augmenter de 30% la fluidité des voitures à ces carrefours.

Une facture de quel montant?

Si l’on compte les coûts strictement liés aux mesures de priorisation, pour le génie civil, le marquage, et la signalisation, on arrive à 1,9 million de francs.

Faut-il y ajouter des frais pour les corrections imprévues?

Non, nous respectons le montant accordé par le préavis.

Beaucoup estiment qu’il y a eu précipitation. N’aurait-il pas fallu décaler d’une année?

Si c’était à refaire, oui. Mais on est toujours plus intelligent après. Et n’oublions pas que les TPN (ndlr: Transports publics nyonnais) étaient prêts à rouler avec des bus flambant neufs et de nouveaux chauffeurs engagés.

La sous-commission de gestion affirme que la Municipalité n’avait pas la totale maîtrise du dossier…

Faux. Au contraire, face aux difficultés, et à la complexité du chantier, nous avons pris les mesures nécessaires, même si elles ont parfois été impopulaires.

Mais le postulat demande de gros changements pour fluidifier le trafic.

La Municipalité estime qu’elle n’atteindrait pas les objectifs des postulants sans prétériter la priorisation des bus. Il ne faut pas se leurrer. Le réseau était saturé avant. Avec ces mesures de priorisation, il y a encore des effets sur le trafic individuel. Mais, à terme, plus les gens prendront le bus, moins la ville sera congestionnée. Nous pouvons d’ailleurs déjà nous réjouir qu’après six mois d’exploitation, il y a une hausse de 31% de la fréquentation sur l’ensemble du réseau des bus Nyon-Prangins.

Vous avez été sous le feu des critiques pendant des mois. Craignez-vous que cela vous coûte votre réélection?

Si les élections avaient eu lieu le printemps dernier, peut-être. Mais, non, je ne l’espère pas. Ma collègue municipale Elisabeth Ruey-Ray, en charge de la mobilité, et moi-même, nous assumons la responsabilité de ce projet voulu par les autorités. S’occuper du domaine public, c’est accepter d’être exposé aux critiques. Mais la population, comme moi, doit être convaincue que, malgré quelques erreurs, nous avons pris les bonnes décisions. Nyon va encore grandir et le nombre de voitures va encore augmenter. Nous n’avons pas d’autre choix que d’offrir des alternatives à l’automobile et nous devons poursuivre nos efforts dans ce sens-là. (24 heures)

Créé: 02.11.2015, 18h15

Articles en relation

Daniel Rossellat veut rester syndic de Nyon

Élections communales Le patron de Paléo a officialisé ce lundi sa candidature à sa propre succession. Sans dire encore clairement qu'il se représente sous la bannière de la plateforme de gauche. Plus...

Trafic chamboulé au carrefour de la Blécherette

Circulation Le tracé de la route de Romanel change dès dimanche. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...