Ouvrir jusqu’à 19 h le samedi? Le syndicat s’étrangle

NyonLa Municipalité propose d’autoriser les commerces à prolonger leur horaire de fin de semaine. Unia menace de dénoncer la convention collective.

La Ville de Nyon veut permettre aux commerçants d'ouvrir une heure de plus le samedi.

La Ville de Nyon veut permettre aux commerçants d'ouvrir une heure de plus le samedi. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À la demande de la Société industrielle et commerciale de Nyon (SIC), la Municipalité a décidé de modifier son règlement sur les horaires d’ouverture des commerces. Si le Conseil communal donne son aval, les magasins pourront ouvrir jusqu’à 19 heures le samedi, soit une heure plus tard qu’aujourd’hui. Le problème, c’est que le syndicat Unia s’y oppose, jugeant les mesures compensatoires insuffisantes pour le personnel de vente. Dès lors, la convention collective de travail (CCT) ratifiée par la SIC et Unia en 2010 pourrait être dénoncée par le syndicat.

Le syndic, Daniel Rossellat, dit avoir joué un rôle de médiateur, sans succès. Selon Yves Defferrard, représentant d’Unia dans ce dossier, l’Exécutif nyonnais a choisi son camp. «Nous avons consulté le personnel de vente, qui a clairement dit non à cette extension de l’horaire. Le syndic le sait. Une heure de plus le samedi, cela a de lourdes conséquences sur la vie de famille. Il n’y a pas que le chiffre d’affaires qui compte, il y a aussi la santé des employés et la vie sociale.»

La Municipalité explique vouloir faire un geste en faveur du commerce local qui souffre de la vente en ligne et de la concurrence des centres commerciaux installés dans des communes voisines autorisant des horaires plus larges. «L’intérêt supérieur de la Ville, c’est d’accéder à la demande de la SIC, même s’il n’y a pas tous les commerçants qui vont suivre le mouvement», estime le syndic.

«Il n’y a pas que le chiffre d’affaires qui compte, il y a aussi la santé des employés et la vie sociale.»

De son côté, en cas de changement d’horaire, la SIC s’engage à améliorer les conditions des travailleurs: généralisation des cinq semaines de vacances, octroi d’un congé de naissance de cinq jours au lieu d’un et octroi d’un congé maternité de 16 semaines, payé à 80%, au lieu de 14.

Unia juge ces mesures insuffisantes, et affirme que cette ouverture plus tardive profitera surtout au secteur alimentaire des grandes surfaces. La solution que tous attendent depuis des lustres, c’est une harmonisation cantonale de ces horaires. (24 heures)

Créé: 05.11.2018, 21h17

Articles en relation

«Les horaires du soir peuvent arranger certains employés»

Commerce Critiqué par Unia pour ses extensions horaires, le directeur de Migros Vaud dénonce les méthodes du syndicat et vante le dialogue social Plus...

«L’horaire des commerces doit être repensé»

Yverdon-les-Bains Laisser les magasins ouverts jusqu’à 18 h le samedi appelle à d’autres changements selon le président de la SIC. Plus...

Estavayer se penche sur les horaires des magasins

Commerce Le Conseil communal aimerait restreindre les possibilités d’ouverture en place durant l’été. Plus...

Horaire étendu pour sauver le commerce à Yverdon

Nord vaudois Les magasins pourront ouvrir jusqu'à 18h le samedi. Le syndicat Unia grogne. Un commerçant livre son analyse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.