Paléo: les hautes écoles ne manquent pas d’air

FestivalDes étudiants des quatre coins de la Romandie sont présents pour la 11e?fois sur la plaine de l’Asse avec le projet Air Factory.

Souffler à travers une paille pour faire avancer une boule de ping-pong sur un parcours semé d'embûches. Voilà une expérience proposée par la HES-SO.

Souffler à travers une paille pour faire avancer une boule de ping-pong sur un parcours semé d'embûches. Voilà une expérience proposée par la HES-SO. Image: Anthony Anex

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

S’amuser: c’est le leitmotiv de la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale. Plus que par le passé, cet organe, qui regroupe 28 écoles romandes, a clairement choisi de stimuler les neurones du public de Paléo en le faisant jouer. «Notre but est de présenter nos formations de manière originale», résume Laurent Essig, chef de projet.

Pour sa onzième année de présence sur le site de l’Asse, la HES-SO n’a pas choisi de prendre de la hauteur comme l’an dernier avec sa grande roue. Entre le Détour et le Village du Monde, les étudiants ont construit une structure à l’ambiance industrielle. Ce n’est donc pas une surprise si le stand répond au nom d’Air Factory. «Nous souhaitons donner à réfléchir notamment sur cette dimension en termes d’écologie. Ou sur la manière dont on respire», explique Laurent Essig.

Dans les espaces organisés en chambres, de drôles d’expériences sont proposées. Parmi elles, il s’agit pour le visiteur de réussir à créer un vortex d’air en tapant sur le fond d’un bidon pour renverser un verre posé sur la tête d’un ami assis 3 mètres plus loin… Ou alors conduire une boule de ping-pong à travers un parcours d’obstacles à l’aide de l’air pulsé dans une paille.

Un studio permet encore de tester la force d’un vent de 250 km/h et d’essayer de se prendre en selfie. «Dans toutes les animations proposées, nous prenons un objet anodin pour lui donner une utilisation originale. Et le public est très réceptif», se félicite Laurent Essig.

Sur le stand de la HES-SO, ce sont quinze projets qui sont présentés par un effectif de 100 étudiants, qui se relaient pendant toute la durée du festival.

Créé: 23.07.2015, 13h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...