«Le parc éolien de Bière est un excellent projet»

EnergieAprès 14 ans passés à la tête de la Société électrique des forces de l'Aubonne, Christian Jan jette un coup d'oeil dans le rétro.

A 65 ans, Christian Jan quitte la SEFA mais s’occupera de la gestion du déménagement de l’entreprise.

A 65 ans, Christian Jan quitte la SEFA mais s’occupera de la gestion du déménagement de l’entreprise. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’avenir est la seule chose qui m’intéresse, car je compte bien y passer les prochaines années.» C’est en citant Woody Allen que Christian Jan, 65 ans, nous a reçus pour la dernière fois, jeudi dernier, dans son bureau de directeur la Société électrique des forces de l’Aubonne (SEFA). Quelques heures avant de remettre les clés de l’entreprise à Philippe Rusconi, son successeur, il dresse le bilan de ses quatorze ans passés aux commandes.

Quels sont les axes forts de ces quatorze années?
En premier lieu, je dirais que la SEFA a vécu une importante mutation en 2008-2009 avec l’ouverture partielle du marché de l’électricité. Il a fallu s’adapter à de nouveaux paradigmes, c’est-à-dire apprendre à acheter de l’énergie de manière concurrentielle, développer de nouveaux outils informatiques pour déterminer la consommation en temps réel du client, créer une structure commerciale et introduire le marketing.

Vous vous êtes également dotés d’un outil de production performant…
Oui, la centrale de La Vaux a été construite entre 2006 et 2008. Il s’agit de la deuxième centrale de l’aménagement hydroélectrique créée sur l’Aubonne. Celle-ci produit environ 40 millions de kilowattheures par année, soit la moitié de la consommation du réseau, qui couvre huit communes.

Quels défis attendent la SEFA?
L’entreprise devra affronter la mutation de la production d’énergie électrique décentralisée. Aujourd’hui, les propriétaires de bâtiments produisent de l’énergie sur place, essentiellement via le photovoltaïque. Bientôt, ils pourront stocker cette énergie et l’utiliser quand ils en auront besoin. Cela va complètement changer le métier! De plus, je pense que la SEFA doit continuer à se diversifier, tout en restant dans son domaine d’activité. A mon sens, l’une des pistes à explorer sera le chauffage à distance.

L’entreprise s’est déjà bien diversifiée ces dernières années…
En effet. Nous avons connu un fort développement dans le domaine multimédia. Et, depuis une année, l’entreprise gère les réseaux de gaz des communes d’Aubonne, de Bière, de Lavigny, de Saint-Livres et de Montherod. C’est un nouveau métier pour la SEFA: nous avons engagé de nouveaux collaborateurs qui ont été spécialement formés.

La SEFA gère actuellement d’importants dossiers en matière énergétique. Où en est le projet de géothermie à Vinzel?
La société anonyme EnergeÔ (ndlr: qui regroupe la SEFA, la Société électrique intercommunale de La Côte, Romande Energie et la Ville de Nyon) a été officiellement créée le 1er juin. Je vais d’ailleurs continuer à suivre ce dossier puisque j’ai été nommé président du conseil d’administration. En résumé, l’objectif est de creuser un puits exploratoire à 2000 m, en espérant trouver de l’eau en suffisance afin d’en soutirer la chaleur. Si tel est le cas, le projet pourra alors se mettre en route.

Quid du projet éolien à Bière?
Il en est toujours au même stade, à savoir que la SEFA préfère attendre de voir comment se déroulent des projets plus avancés dans le canton avant de se lancer. Il faut savoir qu’il faudra investir plus de 1 million de francs en études. Cela étant, nous sommes toujours convaincus qu’il s’agit d’un excellent projet.

Et de votre côté, comment comptez-vous occuper votre retraite?
Je vais faire un break dans mon chalet en Valais et j’ai besoin de consacrer du temps à ceux qui m’entourent. Mais je ne quitterai pas complètement les «affaires» puisque je mènerai la gestion du chantier Pré Baulan. Le déménagement de l’entreprise est prévu pour la fin de l’année. Et puis j’aurai mon mandat au sein d’EnergeÔ et de la SEFA en qualité d’administrateur. La transition se fera donc en douceur.

Créé: 07.07.2016, 07h59

Articles en relation

Le patron de la SEFA tire sa révérence après 14 ans

Entreprise Christian Jan, directeur de la Société électrique des forces de l’Aubonne, prendra sa retraite en 2016. Philippe Rusconi lui succédera. Plus...

La diversification de la SEFA passe par le gaz

Ressources La Société électrique des forces de l'Aubonne reprend l'exploitation du gaz de quatre communes. Plus...

La société électrique s'offre un nouveau site à Aubonne

Economie La SEFA soumet à l’enquête publique les plans de son futur siège, qu'elle compte investir fin 2016. Plus...

L’instigateur du parc éolien met un frein à son projet

Bière L’implantation de sept éoliennes ne se fera pas avant des années. Le revers essuyé à Sainte-Croix a refroidi la SEFA, qui préfère jouer la prudence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.