Le parking de Perdtemps s’efface, creusant de beaux nids-de-poule

StationnementSes lignes blanches s’effritent, sa chaussée est pleine de trous. En attendant sa mue, la place n’est plus entretenue par la Ville de Nyon.

Nids-de-poule, lignes blanches presque totalement effacées, le parking de Perdtemps a piètre mine.

Nids-de-poule, lignes blanches presque totalement effacées, le parking de Perdtemps a piètre mine. Image: Madeleine Schürch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Nyonnais l’attendent depuis soixante ans, le grand parking souterrain projeté sous la place Perdtemps. On l’avait oublié ces dernières décennies, jusqu’à ce qu’il devienne le projet prioritaire de cette législature, à l’enseigne du projet «Cœur de ville». En attendant sa réalisation, la Municipalité a aménagé un joli square côté lac, avec buvette, jeux et bancs en bois. Puis elle a lancé une démarche participative pour que les citoyens disent quel usage on pourrait faire de la place, une fois les voitures enterrées. Dans le même temps, elle a lancé un mandat d’études parallèles, pour que les architectes phosphorent sur ce qu’on va mettre dessus comme dessous. Et puis récemment, elle a ajouté des carrés de jardinage, posé quelques oliviers en pots, ce qui enlève déjà quelques places de stationnement.

Parquer au pif

Difficile de dire combien, car le parking est tellement dégradé qu’on ne voit bientôt plus les cases de stationnement. La peinture blanche qui les délimite s’écaille, les flèches qui orientent le trafic ont quasi disparu. Résultat, les automobilistes sont de plus en plus nombreux à parquer le cul de la voiture débordant sur la voie de circulation, comme en hiver, quand tout le monde a perdu ses repères à cause de la neige. Quant aux nids-de-poule sur lesquels on jetait presque chaque année une pelletée de goudron, ils ont pris une profondeur abyssale. Surtout sur la voie que tout le monde emprunte après avoir pris son ticket d’entrée.

Pas folichon, comme carte de visite pour la «Cité du bon accueil», sachant que nombre de consommateurs et touristes utilisent ce grand parking du centre-ville, situé près de la gare, de l’Office du tourisme et des hôtels. La Commune est-elle à ce point fauchée qu’elle ne peut se payer deux brouettes de goudron et un peu de peinture? Ou alors, l’imminence de creuser le futur parking souterrain est-elle si proche que cela ne vaut plus la peine de dépenser de l’argent pour l’entretien courant?

Les trous seront rafistolés

Un peu des deux. En septembre prochain, on connaîtra le résultat du concours d’architecture sur le parking souterrain. «Cela permettra ensuite d’approcher des investisseurs pour un partenariat public-privé, d’établir un planning pour le financement et les travaux. En attendant d’avoir une meilleure vision, la Municipalité a décidé de renoncer aux travaux d’entretien sur Perdtemps», explique Maurice Gay, municipal de l’Urbanisme.

Reste que l’état du parking fait mauvaise façon et met les amortisseurs à rude épreuve. Municipale des Travaux, Roxane Faraut Linares en est consciente. «On vient de décider de faire le strict nécessaire, c’est-à-dire de rafistoler les trous.» Mais elle devra prendre ce coût sur son budget de fonctionnement, qui a été raboté de 200'000 francs cette année et le sera encore d’autant l’année prochaine. En revanche, elle ne mettra pas un kopeck pour les équipements. «On ne refera pas les marquages au sol, car cela représente quelques dizaines de milliers de francs, pour une durée d’utilisation qu’on sait limitée.»

Créé: 11.07.2019, 07h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.