Un passionné de L'Isle tutoie les sommets avec ses hélicoptères miniatures

Aéromodélisme Laurent Gras a une école et une société de modèles réduits depuis dix ans. Il vient de participer à un concours mondial.

Laurent Gras est un véritable passionné du monde de l'aviation depuis son plus jeune âge.

Laurent Gras est un véritable passionné du monde de l'aviation depuis son plus jeune âge. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec sa mèche dans les cheveux, Laurent Gras a un petit quelque chose de Tintin. Mais la ressemblance avec le célèbre journaliste s’arrête là. Car, avec ses muscles qui se devinent sous son T-shirt, cet habitant de L’Isle de 46 ans a tout du travailleur manuel. Et cela tombe bien car l’homme passe beaucoup de temps à travailler dans son atelier, installé dans le jardin de sa maison.

En pénétrant dans son antre, sa passion saute aux yeux: les modèles réduits d’hélicoptères et d’avions, qui l’ont conduit le mois dernier jusqu’aux Championnats du monde. Mais ici, pas de drones, malgré la mode qui met en avant ces petits engins beaucoup plus accessibles et faciles à piloter. A l’intérieur de la pièce, de gros hélicoptères et de plus petits modèles côtoient des avions de toute taille plus vrais que nature. Car, pour donner naissance à l’un de ses protégés, le travail de Laurent Gras est pointu, minutieux comme celui d’un horloger. Bien loin du cliché du bricoleur du dimanche.

Il faut dire qu’il a acquis de la bouteille dans une vie professionnelle antérieure. Avant de créer la société PME Dochelico.ch il y a dix ans, spécialisée dans les modèles réduits, Laurent Gras a été mécanicien automobile vingt-quatre ans. Un atout qui lui permet aujourd’hui de fabriquer de toutes pièces des prototypes allant de 3 à 55 kilos. «Devenir mon propre patron a toujours été un souhait. Et cela m’a permis de m’occuper de mon fils tout en travaillant, précise-t-il en revendiquant fièrement son rôle de père au foyer au passage. Avec sa patience, ma femme a largement contribué à la réussite de l’entreprise.»

Mais Laurent Gras ne passe pas tout son temps à monter et à démonter des modèles réduits. Il donne également des cours grâce à l’école qu’il a créée en même temps que sa société. Depuis dix ans, il a vu défiler pas moins de 800 élèves sur un terrain de vol privé dans la région. Il peut donner ses cours grâce à un guidage des appareils en double commande. «Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est beaucoup plus difficile de piloter un modèle réduit qu’un véritable hélicoptère, explique encore celui qui a aussi beaucoup d’heures de vol en hélicoptère grandeur nature à son actif. La simulation rend l’exercice beaucoup plus dur et il faut connaître la météo sur le bout des doigts.»

Evolution de l’électronique
Piloter un engin de ce genre n’est donc pas un exercice sans danger. «Les modèles réduits se sont beaucoup démocratisés avec l’arrivée des drones, qui permettent aux propriétaires de voler rapidement seuls, poursuit Laurent Gras, qui estime que l’évolution de l’électronique ces cinq dernières années dans le domaine de l’aéromodélisme y est aussi pour quelque chose. Tout le monde pense qu’il suffit d’appuyer sur quelques boutons pour maîtriser son engin. Mais un petit hélicoptère lancé à plus de 200 km/h peut devenir une arme.»

Selon lui, il est difficile, voire impossible, de prendre du plaisir dans ce domaine sans respecter certaines règles basiques. Surtout qu’il n’existe pas de loi qui régisse l’utilisation de ces engins (lire ci-contre). Aujourd’hui, son but est de sensibiliser le grand public aux dangers de ces machines miniatures lorsqu’elles survolent des grou­pes de personnes, ou encore dus au manque de connaissance du réglage informatique.

En dehors de ces cours, Laurent Gras s’est lancé dernièrement un nouveau défi. En juin, il a participé aux Championnats du monde de vitesse des vols de petits hélicoptères, qui regroupent les 30 meilleurs pilotes. «J’ai terminé à la 9e place en dépassant les 241 km/h avec ma machine. Cette année, le record du monde était de 316 km/h.» Loin de se décourager, Laurent Gras a la ferme intention de se représenter à cette même compétition l’année prochaine. «Cette fois, je vise les cinq premières places et je cherche des sponsors pour y arriver.»

Créé: 15.07.2015, 18h05

Des règles, mais de loi pour les modèles réduits

La mode des drones et des modèles réduits avait obligé les autorités à mettre le holà. Mais, à l’heure actuelle, aucune loi n’existe pour restreindre leur vol. Ce que confirme Urs Holderegger, chef de la communication à l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC): «Il y a certaines règles à respecter. Si les modèles réduits, drones compris, dépassent 30 kilos, il faut une autorisation spéciale de notre office.» De plus, les pilotes doivent maintenir un contact visuel avec leur machine et ne peuvent pas survoler un aéroport. Il est aussi interdit de voler au-dessus d’un groupe de personnes.

Dans ce cas, pour Urs Holderegger, il y a toutefois moins de risques avec les hélicoptères et les avions miniatures. «Il est rare de voir des pilotes faire voler leur engin dans une ville. Ils utilisent des pistes spéciales, ce qui n’est pas le cas des drones», poursuit-il. Enfin, l’OFAC réfléchit à émettre de nouvelles règles, notamment avec l’arrivée des vols commerciaux, à l’image de La Poste qui veut livrer les paquets avec des drones. Car, cette fois, les engins ne seront plus à portée de vue.

Articles en relation

Un meeting aérien pour avions miniatures à Payerne

Broye La base aérienne payernoise accueille samedi et dimanche 32 passionnés de modélisme pour une manifestation de haute voltige. Plus...

Ils organisent des courses de drones en Haute-Savoie

Modélisme Dans les bois au-dessus d'Annecy, des passionnés rejouent la célèbre course de modules de «La Menace fantôme», l'épisode I de la saga Star Wars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.