A peine terminée, la salle de gym est réduite en cendres

Le VaudLa salle devait être inaugurée à la veille de la rentrée. Les Vaulis l’ont vue partir en fumée lundi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des larmes et des lances. Lundi matin, peu avant 11 heures, l’ambiance est lourde à Le Vaud. Sur le parking de l’école, des ouvriers, sonnés, prennent leur tête entre les mains, «chialent comme des gamins». Plus au nord, sur la route bordant le cimetière, municipaux et syndique s’étreignent, en pleurs. Entre eux, en de hautes flammes visibles depuis les villages voisins, brûle la salle de gymnastique, flambant neuve. «Cinq ans de travail qui partent en fumée. On devait l’inaugurer le 20 août. Heureusement, il n’y a aucun blessé. Voilà. Qu’ajouter de plus si ce n’est mes larmes.» Syndique de Le Vaud, Chantal Landeiro peine à détourner son regard des flammes qui embrasent une infrastructure qu’elle aura portée toute une législature. Il avait fallu convaincre le Conseil, la population au travers d’un référendum, mais aussi, dans la douleur, l’Association scolaire intercommunale. «Ça a été une longue histoire, cette salle était si belle…»

Autour d’elle, une cinquantaine de pompiers venus de toute la région et de Lausanne luttent, affrontent les flammes de tous les côtés. Chaque minute, 4000 à 5000 litres d’eau sont projetés sur le bâtiment, soit l’équivalent de 25 baignoires. Un volume faramineux qui a valu quelques sueurs supplémentaires à Christian Durand, municipal chargé es Eaux. «Nous avons un réservoir de 500 m3 entièrement dédié à la défense incendie. Normalement, ça suffit.» Sauf que là, arrivés avant 10 h 30, les pompiers étaient encore action en fin d’après-midi. «Nous avons installé une conduite depuis Bassins. Avec ça, on est bon!» rassurait ensuite Daniel Grosjean, chef d’intervention.

Vidéo: Odile Meylan

Seul face au feu

Lui n’est pas en tenue de sapeur: en shorts et T-shirt, mètre pliant dans la poche, petit et baraqué, Raphaël Sant’Elia est pourtant peut-être celui qui a approché au plus près le brasier. Machiniste pour l’entreprise locale de construction Pécoud, c’est lui qui a alerté le service du feu, «à 10 h 06», alors qu’il était tranquillement affairé à terrasser les alentours de la salle. «Ça a pris pendant que les ouvriers travaillaient à l’étanchéité de la cheminée.» Et puis c’est lui aussi, en fin de matinée, alors que les flammes s’élevaient encore haut, qui est allé avec sa pelle mécanique ouvrir des brèches afin que les pompiers puissent attaquer le feu de l’intérieur. Enfin, c’est toujours lui (et sa machine) qui est allé abattre, en fin d’après-midi, le foyer encore en feu de la salle de gym, afin que les sapeurs puissent travailler plus efficacement. «Il a suffi de mettre la clim à fond», sourit le jeune homme.

Il fallait bien ce coup de main, car le bâtiment, et surtout son toit en tôle, a posé de réels problèmes aux hommes de Daniel Grosjean: «On déversait des tonnes d’eau qui ruisselait sur la tôle sans atteindre le feu. Il fallait que l’on puisse passer par-dessous la toiture.» Cette dernière, d’ailleurs, n’a pas tenu le coup. A 13 h 15, la charpente de la salle de gym s’affaissait dans un bruit sourd, «presque doucement», témoigne Raphaël Sant’Elia.

Rien ne devrait pouvoir être conservé de ce qui, en fin de journée, moins de dix heures après l’alerte, n’était plus qu’une ruine fumante. «On est repartis pour deux ans de travaux», soufflait encore, dépitée, Chantal Landeiro .

Vidéo: Gilles Biéler - smartphone

Vidéo: Odile Meylan

Créé: 04.07.2016, 17h38

Articles en relation

A Le Vaud, l’argent manque pour finir la salle de gym

Ecoles Faute d’avoir pu vendre à bon prix un terrain communal, la Municipalité doit emprunter pour financer sa salle de sport. Plus...

Echec du référendum contre l'école de Le Vaud

Le Vaud Les opposants à l’installation de locaux modulaires pour agrandir le site scolaire ont récolté 529 signatures. Il leur en fallait plus du double Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.