Passer au contenu principal

Le père, pour qui «la vie n’était plus possible», a laissé une lettre d’adieux

La thèse du double meurtre commis par le quadragénaire sur son épouse et leur fils de 13 ans se confirme. L’intoxication par absorption massive de médicaments est privilégiée.

La maison où la famille avait élu domicile il y a 18 mois.
La maison où la famille avait élu domicile il y a 18 mois.
Benjamin Pillard

Deux des trois autopsies pratiquées sur les corps d’une famille belge retrouvés inanimés lundi soir dans leur maison d’Apples ont révélé leurs secrets.

Les examens de la dépouille de la mère (une mère au foyer 50 ans) et de leur fils unique (13 ans) permettent en tout cas d’exclure définitivement le recours à une arme à feu ou un couteau. Tout homicide par strangulation a aussi été écarté. Tout comme l’usage d’un objet contondant. En effet, aucune lésion traumatique n’a été mise au jour.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.