Le père, pour qui «la vie n’était plus possible», a laissé une lettre d’adieux

Drame familial d’ApplesLa thèse du double meurtre commis par le quadragénaire sur son épouse et leur fils de 13 ans se confirme. L’intoxication par absorption massive de médicaments est privilégiée.

La maison où la famille avait élu domicile il y a 18 mois.

La maison où la famille avait élu domicile il y a 18 mois. Image: Benjamin Pillard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux des trois autopsies pratiquées sur les corps d’une famille belge retrouvés inanimés lundi soir dans leur maison d’Apples ont révélé leurs secrets.

Les examens de la dépouille de la mère (une mère au foyer 50 ans) et de leur fils unique (13 ans) permettent en tout cas d’exclure définitivement le recours à une arme à feu ou un couteau. Tout homicide par strangulation a aussi été écarté. Tout comme l’usage d’un objet contondant. En effet, aucune lésion traumatique n’a été mise au jour.

L’intervention d’un tiers est également balayée, tout comme la thèse d’une mort naturelle de l’une des trois victimes, y compris pour le père (43 ans) dont l’autopsie est toujours en cours.

Reste l’éventualité d’un ou plusieurs homicides par empoisonnement ou étouffement. «S’il s’agissait de décès au cyanure, il y aurait des signes visibles tels que les lèvres bleutées», nous confie le premier procureur de La Côte, Jean-Marie Ruede, qui privilégie l’intoxication par absorption massive de médicaments. «Cela faisait quelque temps que Monsieur était en arrêt de travail: il avait peut-être à disposition des substances qui permetteraient en tout cas d’expliquer son suicide.»

Tout porte à croire qu’il s’agit d’un double meurtre commis par le quadragénaire, lequel se serait ensuite ôté la vie. «Le père a laissé une lettre d’adieux, expliquant les raisons qui l’ont poussé à agir de la sorte», révèle le représentant du Ministère public. Cadre dans une multinationale basée à Neuchâtel et active dans la biopharma, l’homme a écrit en substance que «la vie n’était plus possible pour lui», avant tout d’un point de vue professionnel. «Il avait changé d’entreprise l’an dernier et ne s’y plaisait pas», complète le magistrat.

«C’est bien entendu un geste parfaitement égoïste, d’abord pour son fils. Surtout dans le cas de figure encore possible d’un double voire triple suicide: peut-on décemment demander à un enfant de 13 ans de s’ôter la vie, tout en l’informant que ses parents ne seront plus là pour le reste de son existence?» A moins que l’intoxication présumée ait été perpétrée en introduisant subrepticement un médicament surdosé dans le dernier repas de cette famille (établie dans la région de La Côte depuis environ sept ans, ndlr).

La thèse d’un suicide consenti de l’épouse - bien que souffrant depuis une année d’un cancer du sein - n’est pas privilégiée compte tenu de la lettre signée par son mari (la paternité du document doit cependant encore être formellement authentifiée). Mais aussi par le fait que le corps du quadragénaire a été retrouvé au rez-de chaussée et les deux autres à l’étage, dans une même chambre.

Si les heures des décès successifs ne sont pour l’heure pas connues, le drame est vraisemblablement survenu dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, ou alors vendredi en matinée. «Ils n’ont plus été revus depuis ce jour, et les dernières publications de leurs réseaux sociaux remontent au jeudi soir», conclut le premier procureur Ruede.

Et d’ajouter que les téléphones portables des défunts ont tous été éteints.

Créé: 19.06.2019, 17h04

Articles en relation

Une famille décimée lors d’un drame à huis clos

Apples Un enfant de 13 ans et ses parents ont été retrouvés sans vie lundi dans le village d'Apples. Un voisin inquiet de ne plus les voir a donné l’alerte. Plus

Une famille retrouvée morte à Apples

Canton de Vaud Les trois corps d'une famille belge ont été découverts dans une maison à Apples. La police privilégie la thèse du drame familial. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.