A pied dans le Grand Nord avec ses deux chiennes

BerolleRachel Frei Bandieri a réalisé l’été passé un trek de 700 km au nord de l’Europe pour soutenir la protection de l’Arctique.

L’équipe ayant parcouru les 700 km dans le nord de l’Europe, Rachel Bandieri Frei et ses deux chiennes, Sparta (à gauche) et Nyx (à droite), de retour à Berolle,

L’équipe ayant parcouru les 700 km dans le nord de l’Europe, Rachel Bandieri Frei et ses deux chiennes, Sparta (à gauche) et Nyx (à droite), de retour à Berolle, Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ce n’était vraiment pas facile de marcher là-bas. Ce sont beaucoup de marais et il y a de l’eau partout, j’en avais parfois jusqu’aux hanches», raconte Rachel Frei Bandieri, dans la cuisine de la ferme qu’elle rénove avec son mari à Berolle. Le premier jour de son expédition dans le Grand-Nord, la femme de 37 ans passe quatre heures dans l’eau, en compagnie de ses deux chiennes, Sparta et Nyx.

Pourtant, l’équipe à dix pattes n’abandonne pas. En 21 jours, elle parcourt 700 km à pied, reliant Kautokeino, dans le nord de la Norvège, à Kvikkjokk, en Suède. Défi personnel, l’expédition est un motif pour attirer l’attention sur les conséquences des changements climatiques sur l’Arctique.

Juriste de formation, c’est en exerçant le métier de coach sportif que la Genevoise d’origine peut combler son besoin intense d’être perpétuellement en mouvement. En quête permanente de challenges, elle récolte des fonds pour le Zoo La Garenne en février dernier, en marchant 150 km dans la neige en Laponie. C’est à cette occasion qu’elle rencontre l’équipe anthropologique de l’Arctic Centre de Rovaniemi, qui lui inspire cette nouvelle aventure.

«Je suis un MUL»

La thématique du réchauffement climatique touche Rachel Frei Bandieri, amoureuse inconditionnelle de la nature. Etant une structure étatique, l’Arctic Centre ne peut accepter de fonds. «J’ai tout de même voulu faire parler des activités de ce centre à travers mon expédition, qui a pu être sponsorisée», explique la Berolane. Elle se met alors à la recherche de l’itinéraire le plus long, le moins connu et le plus atypique à suivre dans le Nord avec ses chiens et tombe sur le Nordkalottleden: 700 km à travers la toundra, les montagnes et les torrents du Grand-Nord.

C’est avec trois sets de sous-vêtements, trois T-shirts plus la tenue thermique qu’elle porte sur elle que l’aventurière vaudoise prend la route le 10 août dernier.

«Je suis un MUL, un marcheur ultraléger, j’aime aller vite. Tout le matériel est calculé au gramme près. La seule chose dans laquelle je n’ai pas coupé, c’est la nourriture pour les chiens», précise la sportive qui s’est fait livrer trois paquets sur le chemin pour se ravitailler. Equipées de leur sac à dos, Sparta et Nyx ont eu droit à leurs croquettes habituelles, plus quelques dégustations des plats lyophilisés de leur maîtresse.

Seule au monde

«Je m’étais préparé 4,5 kg de petits-déjeuners bourrés de superfood que j’ai mis sous vide. J’avais 2500 calories par jour à disposition. J’en dépensais le double, j’avais quand même faim», avoue celle qui a fait une seule entorse à la règle de l’autarcie en achetant des Compeed dans l’un des trois villages – «Plutôt une rue» – qu’elle a traversés.

En dehors de ces minuscules localités, Rachel Frei Bandieri a souvent passé deux ou trois jours sans croiser personne. «Il y a beaucoup de Sami (ndlr: peuple nomade indigène du nord de l’Europe) dans la région mais on voit plus leurs rennes qu’eux. J’ai croisé une fois un père et son fils en quad. Ils m’ont demandé d’où je venais et où j’allais, ont éclaté de rire et sont repartis aussitôt», se remémore celle qui a grandi à La Rippe.

«Mais, lors des bas, je me rappelais toujours qu’il y avait un moment magique qui m'attendait»

Si l’aventure, qui s’est achevée le 31 août, a enchanté Rachel Frei Bandieri, elle n’a pas été facile tous les jours. «Il y a eu plus de hauts que de bas. Mais, lors des bas, je me rappelais toujours qu’il y avait un moment magique, soit un rayon de soleil, soit un magnifique tapis de fleurs, qui m’attendait et que chaque pas me rapprochait de ce moment.»

C’est cet esprit de persévérance, entre autres, que Rachel Frei Bandieri partagera lors de ses conférences prévues en janvier notamment à Nyon, à Berolle ou encore à Rolle (dates sur www.hikingforthearctic.ch). «J’ai vécu tellement de choses qui sont difficiles à expliquer lors de cette expédition qu’en rentrant j’ai eu besoin d’écrire. J’ai besoin de terminer ce livre pour pouvoir repartir sur une autre expédition», estime celle qui nous parle déjà d’un projet avec sa jument, ses chiens, direction la Russie.

(24 heures)

Créé: 25.12.2015, 09h08

Le parcours de Rachel Frei Bandieri.

En chiffres

190 C’est le nombre d’heures de marche effectuées en 21?jours, à raison d’environ 32?kilomètres quotidiens.

18 C’est, en kilos, la quantité de croquettes consommées par «Nyx» et «Sparta».

60 C’est le nombre de barres énergétiques consommées par la marcheuse.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.