La piste de motocross de La Chaux sera prête au printemps

MorgesLes moteurs devraient prochainement vrombir sur un terrain légalisé entre La Chaux et Cossonay. La mise à l’enquête est imminente.

La piste de motocross est gérée par La Chaux, avec son syndic Paul-Henri Marguet, et par Cossonay avec Georges Rime.

La piste de motocross est gérée par La Chaux, avec son syndic Paul-Henri Marguet, et par Cossonay avec Georges Rime. Image: Gérald Bosshard - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Georges Rime, syndic de Cossonay, peine à cacher son enthousiasme dans un dossier qu’il essaie de faire aboutir depuis dix ans: la nouvelle piste de motocross, qui prendra place au lieu dit En Vigny, sur le territoire de La Chaux. «On est satisfait d’arriver à la fin de ce beau projet», explique-t-il, tout en précisant que la mise à l’enquête des équipements du nouveau terrain devrait être lancée dans deux semaines.

Il faut dire que le futur circuit, entièrement légalisé, n’est pas comme les autres. Ici, il s’agit de remplacer le terrain «sauvage», situé dans une ancienne décharge et sur lequel les amateurs de motocross viennent s’entraîner depuis trente ans. Le hic, c’est que ce dernier aurait pu fermer à tout moment. Cette légalisation évite ainsi de voir les pilotes rouler dans les forêts voisines.

La nouvelle piste, qui sera gérée par le Moto-Club de Cossonay, disposera d’une buvette, d’un parking ainsi que d’une zone spécialement dédiée à la mécanique. Le tout pour une facture avoisinant les 80 000 francs et entièrement prise en charge par le Moto-Club de Cossonay, qui compte une cinquantaine de pilotes.

«Nous espérons idéalement pouvoir démarrer les travaux en janvier, poursuit Georges Rime. Le chantier, qui prévoit aussi la création de buttes contre le bruit, devrait durer deux mois environ.» Par ailleurs, une piste pour les cyclistes devrait aussi voir le jour dans ce secteur situé en lisière de forêt. Mais elle se réalisera dans un deuxième temps, toujours selon le syndic.

Enfin, l’exploitation d’une petite gravière, qui prévoit l’extraction d’environ 50 000 mètres cubes de matériaux sur une durée maximale de cinq ans, a, pour sa part, déjà démarré (24 heures)

Créé: 08.12.2014, 15h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.