Une plage, un château, Gland fut si près du rêve

HistoireAvec 4 km de rivage mais 90 m de plage publique seulement, la commune reste désespérément au sec. Pourtant tout a failli être différent.

L’entrée du domaine de Solveig est connue de tous, avec ce portail qui dit tout de la grandeur du lieu.

L’entrée du domaine de Solveig est connue de tous, avec ce portail qui dit tout de la grandeur du lieu. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’est aujourd’hui pas une séance du Conseil communal de Gland où ne sont abordés l’accès aux rives du lac, la vétusté de la plage, la taille de cette dernière ou… les trois en même temps. En pleine campagne électorale, l’accès au Léman depuis ce village paysan que fut Gland apparaît même comme l’un des thèmes les plus épidermiques. Mais la problématique aurait tout autant pu être inexistante aujourd’hui si, à l’aube des années 1990, la Commune avait reçu… 100 000 m2 au bord du lac (et un château en prime).

«Presque trop beau»

Utopie? Pas du tout! Durant six ans, entre 1984 et 1990, l’affaire a bel et bien occupé tant les gazettes que les municipaux de l’époque. Car, durant six ans, la Commune était, presque, propriétaire de 10 à 15 hectares au bord du lac et d’un château, celui trônant au cœur de la propriété Solveig. En échange d’un droit de bâtir 52 000 m2 de plancher sur les 24 hectares de ces deux parcelles, la commune pouvait donc enfin embrasser le lac.

«C’était presque trop beau pour être vrai, mais on y croyait», se souvient Jean-Claude Christen, alors syndic. Au début des années 1980, Sir Francis Francis meurt. Richissime inventeur du siège éjectable, on lui doit également le domaine Solveig et son monumental portail, qui fait face au débouché de l’avenue du Mont-Blanc sur la route Suisse. Peu intéressés par le lieu, les héritiers veulent vendre. Trente-cinq millions. Une somme que n’a évidemment pas la Commune de Gland. «Deux promoteurs genevois sont alors venus nous voir. Ils voulaient construire sur la parcelle.»


Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

Le syndic venait de signer le plan de quartier qui permettra, à quelques centaines de mètres de là, l’installation du golf et de ses résidences. «En échange de cette légalisation, les Municipalités précédentes avaient négocié 30 000 m2 au bord du lac.» Résultat: 30 hectares de forêt, des rives inaccessibles et un projet de refuge communal bloqué durant des années par le Canton. «Alors quand les promoteurs sont arrivés pour Solveig, on a posé comme condition de recevoir le château et la plus belle partie du rivage.» Celle accessible aussitôt, avec une plage déjà aménagée. «Et ils ont accepté, ils nous donnaient vraiment 100 000 m2 au bord du lac et le château…»

L’UICN au château?

«Gland a choisi», titrait 24 heures en une, le 14 décembre 1984. La veille, le Conseil communal autorisait en effet l’Exécutif à poursuivre les tractations. Il faudra pourtant attendre presque deux ans, jusqu’en septembre 1986, pour avoir des nouvelles. Le projet avait été bloqué par des pourparlers entre propriétaires et promoteurs. Puis il a fallu passer par les services du Canton, tandis que l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), alors coincée au siège du WWF dans des bureaux trop petits, entrait dans la danse, lorgnant le château.

A la fin des années 1980, le rêve commence à se fissurer. Pas à cause du Canton, qui avait obtenu en 1987 le rabotage à 35 000 m2 du droit à bâtir. Ni du Conseil communal qui, ne suivant pas l’avis défavorable de la commission, avait avalisé à bulletins secrets le plan de quartier le 29 juin 1989. «Là, on était quand même très près du but», soupire Jean-Claude Christen. Y avait plus qu’à…

Douche froide

Neuf mois plus tard, pourtant, les propriétaires font machine arrière. «Ils n’étaient plus d’accord entre eux et ont du coup refusé de signer la convention nous léguant le terrain et le château.» En mars 1990, le Conseil vote l’annulation des nouvelles affectations. Rideau.

«C’est le plus grand regret de ma carrière à Gland», nous confiait le secrétaire municipal Dominique Gaiani, alors qu’il prendra sa retraite cet été après trente-six ans de service. «Il y avait tout pour bien faire, le lac nous tendait les bras…» Avant de lui tourner le dos. «Les relations entre Gland et le Léman sont compliquées, sourit Jean-Claude Christen. On a quatre kilomètres de rives, mais on n’a jamais vraiment su, ou pu, saisir les opportunités pour en profiter.»

Créé: 17.02.2016, 07h27

Articles en relation

La justice interdit à Gland d’ôter un portail illégal

Rives du lac L’Exécutif, à qui les Verts réclament le libre passage, voulait enlever un portail construit sans permis. Le Tribunal cantonal le lui interdit Plus...

Encore ado, Gland doit mûrir

Elections communales Les habitants souhaitent que l’essor de la ville se déroule dans une meilleure cohésion. Plus...

L’accès au bord du lac fait à nouveau des vagues

Gland Les Verts de Gland relancent le dossier des rives du lac en faisant pression sur la Municipalité Plus...

Gland aura une autre plage, et peut-être un port

Rives du lac Une deuxième plage sera aménagée à l’est de Gland et l’idée d’un port enterré est à l’étude. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.