Pluie d’oppositions au quartier Eglantine

MorgesLes 400 futurs logements prévus au nord-ouest de la ville ne font pas que des heureux.

La parcelle où devrait naître le futur quartier Eglantine.

La parcelle où devrait naître le futur quartier Eglantine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À Morges, les 400 logements prévus dans la zone dite Églantine font déjà l’objet de douze oppositions et quatre observations. Et les courriers continuent d’affluer du côté de l’Hôtel de Ville.

Principale source d’inquiétude, le trafic supplémentaire créé par les quelque 900 potentiels futurs nouveaux habitants du quartier. La Commune de Chigny fait notamment opposition au projet en invoquant les bouchons qu’il pourrait engendrer. La Municipalité fait valoir que, si les constructions sont érigées, descendre du village pour se rendre à la gare de Morges par l’avenue Henry-Warnery «deviendra un enfer».

Certains citoyens s’étonnent aussi des conséquences sur la circulation routière. «J’ai l’impression qu’on met la charrue avant les bœufs en augmentant sensiblement la population du quartier sans prendre de mesure pour prévenir les problèmes de trafic qui vont inévitablement en découler», écrit Jacques Guignard.

Autre pomme de discorde, la hauteur des onze bâtiments, variant entre cinq et sept étages, soit environ 20 mètres. Plusieurs habitants des villas voisines la jugent «inadaptée» et «choquante». Ils estiment que le nombre de niveaux devrait être limité à quatre. Finalement, les opposants pointent du doigt les places de stationnement pour deux-roues prévues en sous-sol. La section vaudoise de l’Association Transports et Environnement ainsi que Pro Velo Région Morges assurent que leur emplacement ne respecte pas le règlement du plan partiel d’affectation. Selon ce dernier, «chaque construction disposera de places de stationnement pour vélos aisément accessibles de plain-pied situées à l’intérieur des constructions ou dans les couverts à vélos à proximité des entrées». La Commune va devoir désormais se mettre à la table des négociations pour tenter de trouver un terrain d’entente avec les opposants. (24 heures)

Créé: 08.01.2018, 20h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...