La police omniprésente sur le chemin de l’école

NyonPolice Nyon Région invite les parents à laisser la voiture à la maison. L’objectif est de garantir la sécurité des collèges.

L'adjudant Olivier Rihs sensibilise parents et enfants sur les dangers aux abords des écoles.

L'adjudant Olivier Rihs sensibilise parents et enfants sur les dangers aux abords des écoles. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Vous verrez. Tous les jours, certains comportements dangereux sont observés à la sortie des écoles.» Municipale de la Police et présidente de Police Nyon Région (PNR), Roxane Faraut Linares a fait de la sécurité sur le chemin de l’école l’un de ses chevaux de bataille. En cette semaine de rentrée scolaire, la mobilisation des agents autour des collèges est donc très importante pour rappeler les bonnes pratiques aux élèves et surtout à leurs parents. On les voit sur les parkings et les routes d’accès. «C’est une grosse période aussi pour nous», admet l’adjudant Olivier Rihs, responsable de la prévention à PNR.

Si les élèves sont au centre du dispositif policier, les agents interviennent le plus souvent auprès des parents, en relayant la campagne cantonale «Attention, un enfant, ça surprend». Cette opération a pour objectif principal de sensibiliser les usagers de la voie publique à l’approche des écoles. «Les enfants sont plutôt bien formés grâce aux cours de sensibilisation donnés dans le cadre scolaire, précise l’adjudant Olivier Rihs. Le problème, ce sont les parents, qui oublient souvent tous les réflexes de sécurité une fois leur progéniture à bord de leur véhicule.»

Accent sur la prévention

Durant la semaine de la rentrée, les agents préfèrent la prévention à la sanction. Devant la nouvelle École du Cossy, l’adjudant Rihs passe du geste à la parole en sautant sur la route pour intercepter une voiture qui accélère et dépasse visiblement la limite des 30 km/h. «Vous êtes dans une zone scolaire. Faites attention!» Tous n’ont toutefois pas cette chance. Les contrôles à l’aide du radar mobile sont renforcés à différents endroits sensibles sur le chemin de l’école. PNR ne peut pas encore donner de chiffre sur le taux d’infractions, mais estime qu’il reste modeste. Les contrôles se poursuivront pendant plusieurs jours.

Si, ce mardi, une dizaine de parents seulement ont stationné aux abords de l’école pour venir chercher leurs enfants, le danger existe tout de même pour ces derniers. «Le principal danger, ce sont les manœuvres, quand un véhicule recule pour sortir de sa place de parc ou quand il fait demi-tour, analyse Olivier Rihs. Si un jeune élève passe derrière la voiture, le conducteur peut ne pas le voir et c’est l’accident.» Le matin même, une touchette entre deux automobiles n’a fait que des dégâts matériels sans gravité. La dernière fois qu’un enfant a été blessé sur le chemin de l’école à Nyon, c’était il y a deux ans, sur un passage pour piétons de la route de Saint-Cergue.

Tout le monde à pied

Pour la police régionale, la meilleure des solutions est simple: laisser sa voiture à la maison. Le message est diffusé aux parents notamment sur des disques bleus distribués aux conducteurs. «Faites le bon choix pour la santé et la sécurité de vos enfants. À l’école sans voiture, c’est plus sûr!» peut-on y lire. «Il faut rappeler qu’à partir de 9 ou 10 ans les élèves sont capables d’aller en classe à pied, insiste Roxane Faraut Linares, mère d’enfants en âge scolaire. C’est bon pour la santé, pour leur autonomie, pour leur confiance en soi et pour la planète.»

Une vision qui semble de plus en plus entendue chez les parents, même si elle n’est pas toujours suivie d’effets. «J’aimerais bien laisser ma voiture à la maison, témoigne la maman d’un jeune garçon de 4 ans qui effectue sa première rentrée. Mais je travaille comme physiothérapeute à domicile et mon premier rendez-vous a lieu quinze minutes après le début des classes. C’est simplement impossible de m’en passer, et je ne vois pas mon fils traverser la ville seul à son âge.»

La prévention des accidents ne se réduit pas à l’intervention de la police. Des aménagements routiers ont été nécessaires pour sécuriser le cheminement des enfants, parfois en canalisant les accès des voitures. Quelques mois après l’inauguration de l’École du Couchant, une borne a ainsi été posée sur l’étroit chemin du même nom pour empêcher les parents de s’y garer et d’effectuer des manœuvres compliquées. L’accès à l’école du centre-ville a été mis en sens unique pour les mêmes raisons il y a deux ans.

Créé: 29.08.2019, 08h11

L’exemple lausannois

La sécurité des cheminements scolaires est une priorité dans la plupart des communes vaudoises. Lausanne mène par exemple une politique très volontariste en la matière. Elle a créé la première ligne de Pédibus, en 1999. Les efforts se poursuivent encore aujourd’hui. Pour la rentrée d’août, elle annonce 30 mesures en faveur de la mobilité douce et apaisée pour les écoliers. Celles-ci seront réalisées d’ici à l’été 2020.

Des potelets sont posés, par exemple, sur le trottoir devant l’école du Devin pour empêcher les voitures de circuler. Des marquages sur la route et l’activation de feux clignotants rendront les conducteurs attentifs à la présence d’enfants à plusieurs endroits du réseau routier communal.

De nouvelles zones modérées seront encore créées dans le but de tranquilliser le trafic aux abords des établissements scolaires. Le chemin des Magnolias deviendra une zone de rencontre dans le courant de l’automne alors que l’avenue de Montoie sera mise en zone 30 km/h d’ici à fin 2020.

Articles en relation

Plus de 50 personnes évacuées en pleine nuit de la clinique La Métairie

Nyon Une chambre de l’établissement psychiatrique a été la proie des flammes, samedi soir. Sans faire de blessés graves. Plus...

Nyon a le pire poste de police du canton

Sécurité En attendant de déménager dans la zone industrielle de Champ-Colin, la police occupe des locaux qui ne sont plus aux normes. Plus...

Une nuit sur les talons de la police de proximité de Nyon

Sécurité Les agents vont à pied sensibiliser les fêtards aux nuisances qu’ils créent, le soir, en ville. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...