La police de Morges louera ses nouveaux locaux à un privé

La CôteUn bâtiment neuf abritera les services de Police Région Morges à l’est de la ville. Une antenne prendra également place à la gare.

Un bâtiment neuf abritera les services de Police Région Morges à l’est de la ville. Une antenne prendra également place à la gare.

Un bâtiment neuf abritera les services de Police Région Morges à l’est de la ville. Une antenne prendra également place à la gare. Image: A CARRÉ SA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est une belle opportunité, qui répond à tous nos critères», s’enthousiasme Martin de Muralt, chef de corps de Police Région Morges (PRM). Après des mois de recherches intensives, l’association intercommunale a déniché un emplacement idéal pour ériger son nouvel Hôtel de police. Fin 2017, les services de la PRM devraient quitter leurs locaux actuels, vétustes et mal adaptés à leurs besoins, pour rejoindre un bâtiment flambant neuf à l’avenue des Pâquis, à l’est de Morges.

Originalité du projet: les forces de l’ordre loueront la bâtisse à un promoteur privé, qui construira également deux immeubles. L’ensemble est estimé à 18 millions de francs (lire ci-contre).

Services sur un site unique

Stratégiquement placée à proximité de l’autoroute, de la gare et du centre-ville, la parcelle retenue répond aux attentes et aux besoins de la PRM. «Nous souhaitions regrouper tous les services, à savoir police secours et la police administrative, sur un site unique dans la mesure du possible», tient à rappeler Jean-François Person, membre du comité de direction de la PRM et municipal à Préverenges.

Surtout, le futur Hôtel de police palliera tous les défauts des deux bâtisses occupées actuellement par la PRM. En premier lieu, le délicat problème de la confidentialité ne se posera plus dans le futur bâtiment, comme l’explique Martin de Muralt: «Les prévenus entreront par le sous-sol, où se trouveront les cellules, et ne passeront plus par l’accueil, qui sera séparé du corps du bâtiment.» En d’autres termes, les individus menottés ne croiseront plus le quidam venu déposer une plainte.

Les esquisses de ce nouveau bâtiment prennent également en compte une série de besoins pointés par les services: cellules et locaux suffisamment spacieux pour répondre aux normes, accès aisé pour les personnes à mobilité réduite ou encore sécurité des collaborateurs. Les forces de l’ordre espèrent intégrer leurs nouveaux quartiers, qui s’étendront sur une surface de près de 1900?m2, d’ici à fin 2017.

Au chapitre financier, la PRM ne déboursera «que» 1,5 million pour aménager ses locaux. Car l’association louera le bâtiment au propriétaire et promoteur, le bureau d’architectes A Carré, à Bussigny, pour 562?000?francs par année. Une solution optimale, selon Jean-François Person, qui détaille: «Une acquisition aurait impliqué les communes partenaires. Cela aurait impacté la réalisation d’autres projets menés par les Municipalités.»

Présence policière à la gare

Les desseins de la PRM ne s’arrêteront pas en si bon chemin. L’association a un second projet dans sa besace: créer, à plus long terme, une antenne à la place de la Gare. Pour mémoire, le quartier est amené à subir une gigantesque mue à l’horizon de 2019. «Nous louerons une surface de 100?m2 aux CFF», précise Daniel Buache, président du comité directeur. «Notre objectif est de garantir une présence policière aux abords de ce secteur sensible», complète Martin de Muralt.

Secteur sensible, emplacement au cœur de la ville: pourquoi ne pas installer la totalité des services à la gare? La réponse a trait aux cordons de la bourse: «Cette solution aurait été trop lourde financièrement, rapporte Jean-François Person. Comme les locaux s’adressent à des activités commerciales, le coût au mètre carré serait au moins 30% supérieur au loyer que nous paierons à l’avenue des Pâquis.»

Reste une inconnue: qu’adviendra-t-il des deux bâtisses occupées par la PRM place Saint-Louis? «Elles appartiennent à la Ville, indique Daniel Buache. Au moment venu, soit nous chercherons un nouveau locataire, soit nous affecterons les locaux aux besoins de la Commune.»

Créé: 01.04.2015, 07h27

Logements et activités

Il est peu courant de voir un Hôtel de police loué par les forces de l’ordre à un privé. «Nous souhaitions développer un projet mêlant logements et activités, et nous avons appris que la PRM cherchait de nouveaux locaux, explique Jean-Pascal Cuérel, directeur du bureau d’architectes A Carré,à Bussigny, propriétaire de la parcelle et promoteur. Nous les avons donc contactés et avons monté ce dossier.»

Concrètement, le bâtiment de police sera séparé des deux immeubles. Ceux-ci comprendront une vingtaine de logements de 2 à 3 pièces – dont un tiers d’appartements adaptés, qui pourront accueillir des personnes handicapées. Le rez-de-chaussée sera dévolu à diverses activités (bureaux, paramédical, etc.). L’entier de ce projet immobilier s’élève à 18 millions. La demande de mise à l’enquête sera déposée fin mai.

La PRM en chiffres

6 localités du district se sont regroupées au sein de Police Région Morges(PRM). Les Communes de Morges, de Préverenges, de Saint-Prex et de Tolochenaz ont fondé l’association intercommunale en juin 2012. Elles ont été rejointes une année après, en juin 2013, par Buchillon et Lussy-sur-Morges.
29?000 habitants du district de Morges sont concernés par la création de cette police intercommunale.
71 agents couvrent le territoire de la PRM, dont le siège se trouve en ville de Morges.Deux postes détachés se trouvent également à Préverenges et à Saint-Prex.
4632 interventions ont été réalisées l’an dernier (4506 en 2013), soit 12,7 par jour, selon le rapport présenté récemment.
1770 plaintes ont été déposées en 2014.
310 accidents ont été dénombrés, dont un mortel.

Articles en relation

Police Région Morges a trouvé ses marques

Morges L'association intercommunale vient de présenter son troisième rapport . Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.