Un potager géant pour les jardiniers de Prangins

ÉcologieUne association propose des jardins cultivés avec l’aide de professionnels sur une parcelle de deux hectares et demi.

Caroline Serafini et Raynald Pasche devant la parcelle vouée à devenir des jardins participatifs.

Caroline Serafini et Raynald Pasche devant la parcelle vouée à devenir des jardins participatifs. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Prangins confirme ses ambitions en matière de développement durable. Il y a une quinzaine de jours, la Commune mettait au défi ses administrés de baisser leurs émissions de CO2 et promettait de les accompagner dans ce virage écolo. En parallèle, une action privée apporte sa pierre à l’édifice. Une association propose à la population 2,5 hectares de jardins clé en main, selon un principe suisse alémanique. Les participants pourront y cultiver des légumes avec l’aide de professionnels.

«J’aime la vie dans le village et je me suis dit: c’est le moment de faire quelque chose pour elle», explique l’initiatrice du projet, Caroline Serafini, qui veut permettre à la population de se nourrir de produits sains et locaux en retrouvant une relation avec la terre. Après avoir d’abord imaginé la création de paniers de légumes, elle a réorienté sa réflexion au contact de l’un des trois derniers agriculteurs de Prangins, Reynald Pasche. Celui-ci met à disposition une parcelle agricole communale qu’il exploite depuis sept ou huit ans. «Le nouveau concept est plus simple, car il ne nous demande pas d’infrastructure pour entreposer les légumes et les préparer», remarque le paysan, très content de se lancer dans l’aventure et, par ce biais, de pouvoir renforcer les liens avec les consommateurs.

Au printemps, le champ sera préparé par Reynald Pasche. Les légumes seront plantés par des spécialistes maraîchers qui géreront également l’arrosage. Ces experts seront des personnes-ressources pour les jardiniers amateurs. Ces derniers, qui loueront un ou plusieurs jardins, seront chargés d’entretenir leur lopin et de cueillir la production.

1000 francs de légumes

Présenté lors d’une séance d’information, le projet a suscité beaucoup d’intérêt: près de 80 habitants y ont participé. Aujourd’hui, 27 jardins de 30 m2 ont déjà trouvé preneur. Pour en profiter, il faut s’acquitter d’une cotisation annuelle de 650 francs pour les habitants de Prangins, 750 francs pour les autres. Ce qui reste une bonne affaire, puisque son jardin peut produire pour 1000 à 1200 francs de légumes en douze mois.

«Notre objectif est d’être rentables», assure Caroline Serafini. Elle vise entre 30 et 50 jardins loués dès le printemps. La parcelle pourrait en accueillir 250, mais Reynald Pasche a déjà d’autres idées de développement dans la tête. Il rêve de planter des arbres fruitiers. «En ajoutant de la biodiversité, nous créons un équilibre naturel, souligne l’agriculteur. Nous avons planté une haie vive autour de la parcelle. Elle accueillera des insectes et d’autres animaux qui seront des partenaires de lutte contre les attaques.»

Reste que si le pari semble bien parti, tout n’est pas gagné. Il manque des fonds pour l’achat de matériel et l’installation du système d’arrosage. Une campagne de financement participatif a été lancée. Sur les 25'000 francs nécessaires, 14'000 ont été récoltés en seize jours. L’opération se poursuit pendant encore un mois.

Plus d'infos sur www.au-potager.ch

Créé: 14.02.2020, 11h32

Articles en relation

Un potager collectif dédié à la permaculture sort de terre à Pully

Environnement Écologique et participatif, le Jardin des Liaudes prend forme grâce à une mobilisation citoyenne Plus...

Le Jardin aux 1000 mains appelle à l’aide

Lausanne Pris d’assaut, le jardin en permaculture de Rovéréaz manque de ressources. Une campagne de soutien démarre pour récolter des fonds et des forces vives. Plus...

Une association pour des jardins en ville

Vevey Permaculture Riviera entend soutenir les potagers urbains et une production plus en phase avec la nature. Une séance publique est prévue ce lundi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.