Le préfet de Nyon chopé avec un verre de trop

JugementVictime d’un accident en juin dernier, Jean-Pierre Deriaz a écopé d’une peine avec sursis juste avant sa retraite.

Jean-Pierre Deriaz regrette les faits.

Jean-Pierre Deriaz regrette les faits. Image: Alain Rouèche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

S’il n’avait pas eu d’accident, personne n’aurait su qu’il avait pris le volant avec un verre de trop dans le nez. Le dimanche 9 juin dernier, en début de soirée, Jean-Pierre Deriaz, préfet de Nyon, rentrait de la Fête cantonale vaudoise de lutte, à Saint-George, quand il a perdu la maîtrise de sa voiture dans un virage en épingle, entre Bassins et la Cézille. Sa course s’est terminée contre un talus, sur le toit. Le préfet s’en est sorti indemne.

Mais le constat de la gendarmerie ayant pointé un taux d’alcool de 0,9‰, son permis lui a été retiré sur le champ pour trois mois, a révélé «20minutes». Récemment, le Ministère public l’a condamné à trente jours-amende avec sursis et à 800 francs d’amende.

«Je savais que je n’aurais pas dû prendre le volant et appeler un taxi. Ça fait mal, car on doit montrer l’exemple»

«Sans compter 500 francs de frais et le fait que j’ai dû racheter une voiture à ma femme, car c’est la sienne que je conduisais!» ajoute le préfet, pas très fier de cette mésaventure qui ne lui arrive heureusement pas au début mais en fin de carrière, puisque Jean-Pierre Deriaz, 64 ans, quittera ses fonctions le 31 mai prochain après quatorze ans de bons et loyaux services. Il a averti le Conseil d’État le jour même de son accident, et la procédure a suivi son cours comme pour n’importe quel citoyen.

«J’avais un discours vers 16h à la fête de lutte, puis je suis resté avec une tablée jusque vers 19h. Je n’étais pas soûl, mais je savais que je n’aurais pas dû prendre le volant et appeler un taxi. D’autant qu’il pleuvait à roille et que cette portion de route est mauvaise. Ce qui est rageant, c’est que j’avais dépassé d’un chouïa seulement la limite du taux d’alcool qualifié (0,8).»

On pourrait minimiser l’affaire en disant que boire un verre lors des nombreuses sollicitations que reçoit un préfet vaudois, c’est normal. Mais pour celui qui a amendé quelque 300 conducteurs ayant dépassé les 0,5‰, ça fait désordre d’être condamné à son tour. «Ça fait mal, car on doit montrer l’exemple.»

Créé: 13.12.2019, 17h11

Articles en relation

«Notre société pousse à la consommation d’alcool»

Santé Experts et patients estiment que la prévention en matière d’alcoolisme devrait être renforcée. Plus...

Les Communes s’arment encore peu face à l’alcool

Santé Le spécialiste Stéphane Caduff évoque les problèmes de consommation dans les administrations et prône l’anticipation. Plus...

Trois générations dissèquent les clichés qui collent aux Jeunesses

Savigny2019 Place des femmes, alcool, organisateurs carriéristes… Dans le cadre du centenaire de la FVJC, des fédérés de 23 à 94 ans donnent leur point de vue. Plus...

Alcool: la prévention récompensée par les lobbys

L’invité Grégoire Vittoz rappelle l'importance de lutter pour la protection de la jeunesse. Plus...

Pincé pour alcoolémie, il veut conduire son tracteur

Justice Un agriculteur gagne une manche au Tribunal face au Service des automobiles, qui lui a retiré son bleu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.