Première handiplage du lac sur le site pentu de Gland

IntégrationSuisse Tourisme Handicap facilitera l’accès à la plage la plus escarpée des rives lémaniques et proposera des aides à la baignade.

Thierry Jaquet (à gauche), fondateur de Suisse Tourisme Handicap, aide une personne handicapée à se baigner.

Thierry Jaquet (à gauche), fondateur de Suisse Tourisme Handicap, aide une personne handicapée à se baigner. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Falaise, à Gland, porte bien son nom. Cette zone de baignade est la plus pentue de l’arc lémanique. C’est pourtant bien là que Suisse Tourisme Handicap (STH) a choisi d’installer une handiplage durant les mois de juillet et août. «C’est un challenge qui démontrera que l’on peut faire beaucoup de choses avec de la bonne volonté», commente Thierry Jacquet, directeur fondateur de cette entreprise. Il se réjouit que la Ville ait accueilli son projet avec enthousiasme et précise que toutes les prestations proposées seront gratuites.

Permanence sur place

Une handiplage? La première du genre a été expérimentée l’été dernier à Estavayer-le-Lac (des moyens techniques pour aider les handicapés ont été installés dans certaines piscines et d’autres plages vaudoises). STH avait organisé une permanence sur place pour accompagner les personnes en situation de handicap jusque dans l’eau grâce à un appareil multi-usages. «En deux mois, nous avons aidé 480 personnes à se baigner, y compris des aveugles et des malvoyants», annonce Thierry Jacquet. Ce dispositif sera reconduit à la plage de Gland cet été. Mais vu la pente du terrain, STH utilisera une joëlette électrique (chaise à porteur sur roue), manipulée par deux aides, pour accompagner les personnes à mobilité réduite. «La société investira une dizaine de milliers de francs pour acquérir cet appareil, mais cela en vaut la peine», précise Thierry Jacquet, qui a déjà fait le tour du Mont-Blanc avec un tel engin. En plus, STH organisera un parcours de sensibilisation aux handicaps pour les autres usagers de la plage. Un radeau, des paddles et un canoë seront à louer.

De son côté, la Ville de Gland aménagera une rampe sur les marches en béton au bord du lac pour faciliter l’entrée dans l’eau. Elle installera également des WC pour handicapés et réservera un espace de stockage du matériel de STH. «Ces mesures sont temporaires, en attendant les autorisations de réaliser les aménagements que la Municipalité a projetés sur la parcelle, explique Christelle Haldimann, déléguée à l’Urbanisme. De cette manière, nous voulons montrer que la plage de Gland est un lieu accueillant pour tous.»

Cette volonté de rendre ce lieu de détente et de loisirs attractif est partagée par Sandrine Faure, cheffe du Service de la culture: «Nous préparons un programme d’animations gratuites pour tous, qui seront complémentaires aux offres proposées par Suisse Tourisme Handicap», ajoute-t-elle. Les détails de ce programme seront dévoilés prochainement.

Offre touristique adaptée

Ce n’est pas tout. Thierry Jacquet a aussi frappé à la porte de Nyon Région Tourisme et a rencontré son directeur, Didier Miéville. «Notre idée est de proposer d’autres prestations pour les personnes en situation de handicap, poursuit le directeur de STH. Des offres d’hébergement, des visites de musées, des randonnées, de l’œnotourisme… Il y a plein de choses à faire et de nombreux lieux déjà adaptés pour les handicapés qu’il faut faire connaître. C’est pourquoi notre société a développé un label et prépare une application.» Didier Miéville trouve le concept intéressant: «Il faudrait commencer par faire un inventaire des offres adaptées qui existent dans la région. Monsieur Jacquet a pris le taureau par les cornes. Mais on n’en est qu’au stade des discussions.»

Le fondateur de Suisse Tourisme Handicap raconte qu’il s’est lancé dans cette entreprise après avoir rencontré de sérieux problèmes pour organiser une semaine en montagne avec son père de 78 ans qui venait de se faire opérer et sa mère hémiplégique. Thierry Jacquet, Français de Thonon résidant en Suisse, a aussi créé France Tourisme Handicap début 2018.

Créé: 12.06.2018, 07h11

Un label et une appli mobile

Suisse Tourisme Handicap (STH) a été fondée en 2013 par Thierry Jaquet. Son but est de faire la promotion des lieux équipés pour accueillir tous les publics, y compris les personnes en situation de handicap (déficiences auditives, visuelles, motrices et mentales). STH a lancé un label en son nom, avec des critères précis, qui garantit que ces lieux sont adaptés. On parle des hébergements, des stations essence, des bars et restaurants, et des sites touristiques. «C’est le seul label de ce type reconnu en Suisse, précise Thierry Jaquet. Le logo, apposé à l’entrée, informe que les personnes en situation de handicap sont les bienvenues». STH a aussi développé l’application «Free European Travel» qui permet aux usagers de savoir quels sont les lieux détenant ce label (et autres infos utiles). Enfin, STH organise de courtes formations d’une journée pour que les futurs «référents tourisme & handicap» apprennent à connaître le label et acquièrent une culture générale et un savoir-faire sur les questions du handicap.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.