Les premiers contours du futur Parc des Sports de Morges enfin dévoilés

ProjetLe PPA Parc des Sports, qui englobera le Centre Aquatique régional, sera soumis à la population fin mai.

Le Parc de Sports actuel et les bassins qui seront remplacés par le Centre Aquatique.

Le Parc de Sports actuel et les bassins qui seront remplacés par le Centre Aquatique. Image: Antoine Blanc

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mardi, la Municipalité ainsi que la société Centre Aquatique Région ont annoncé la mise à l’enquête publique du plan partiel d’affectation (PPA) Parc des Sports, la réalisation de mandats d’étude parallèles (MEP) et, pour finir, le lancement de la procédure de recrutement d’un partenaire privé pour le Centre aquatique régional.

Cela faisait longtemps que les Morgiens attendaient des nouvelles de leur futur Parc des Sports. Sur la frise chronologique retraçant son historique, 2010 est la dernière date indiquée. «C’est à ce moment-là que nous avions lancé le PPA Parc des Sports, explique le syndic, Vincent Jaques. Depuis, il y a eu deux examens cantonaux, assez longs. Mais nous en avons profité pour ajouter des études, par exemple pour la mobilité sur le site.» Aujour­d’hui, la phase de réalisation est prévue pour 2018.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

La mise à l’enquête du PPA, qui porte sur les périmètres d’implantation des constructions futures ou existantes, sera menée en parallèle des MEP, qui concernent tous les éléments extérieurs, tels que les terrains de sport, les chemins ou encore la végétation. «Pour le moment, on ne sait pas exactement ce qui se trouvera dans ces périmètres d’implantation. Nous en connaissons le volume et la destination», précise Anouk Paltani Baumann, cheffe de Service de l’aménagement du territoire. Certains changements sont tout de même déjà connus.


Wellness et tennis à bulle

Le projet de Centre aquatique, l’un des plus ambitieux portés par la région, comprendra un bassin extérieur, une piscine couverte ainsi qu’une zone wellness. «Dès la fin du mois, c’est le top départ de ce centre, se réjouit le syndic, qui a enfilé sa casquette de président du conseil d’administration du Centre aquatique. Nous cherchons un partenaire privé spécialiste des bains pour le rendre le plus attractif possible. Cela permettra aussi de diminuer le financement des communes et de le rendre économiquement viable.» Du côté des autres sports, le nombre de terrains ne va pas augmenter, mais ils pourront être repositionnés. A terme, une nouvelle bulle couvrira un second court de tennis, mais le club house ne devrait presque pas être modifié. Le site des nouveaux vestiaires pour le football, quant à lui, n’a pas encore été défini.


Camping en mutation

L’avenir du camping est incertain. La zone qui lui est dédiée dans le plan d’affectation divise sa taille actuelle par deux. La partie sud sera rendue à la nature et la partie nord accueillera une zone d’activités touristiques et de loisirs. «Ce sera peut-être une nouvelle forme de camping ou alors un hôtel. Des études sont en cours», confie Anouk Paltani Baumann.


Mobilité améliorée

Le PPA veut faire cohabiter tous les visiteurs du parc en harmonie. Un parking souterrain de 650 places est prévu sous l’emplacement actuel du parking extérieur, qui se transformera en zone d’installations publiques. «Pour diminuer les coûts, nous souhaiterions mettre en place un partenariat avec un exploitant privé», annonce le syndic. La circulation sur le site même sera facilitée pour les adeptes de la mobilité douce. «Nous voulons qu’ils puissent se déplacer de manière beaucoup plus libre qu’actuellement, où les chemins sont souvent des goulets d’étranglement», ajoute la cheffe de l’Aménagement du territoire. Le passage d’une voie verte allant de Saint-Prex à Lausanne, dédiée à la mobilité «tortue» (piétons et cycles lents), est prévu en bordure nord du PPA.


Romains d’eau douce

Le port ne subira pas de grandes modifications, si ce n’est pour la capitainerie, dont le projet de rénovation ne fait pas partie du PPA. Au bout de ce dernier, au fond du lac, gît une zone archéologique intouchable. «Cela pourrait poser problème si nous voulions étendre le port. Pour le moment, nous devons simplement être très attentifs à éviter cette zone lors de la pose des pompes à eau par exemple», prévient Anouk Paltani Baumann. La plage, quant à elle, est publique et devra le rester. Sera-t-elle plus grande? «Dans ce projet, rien n’est impossible!» s’exclame-t-elle. (24 heures)

Créé: 10.05.2016, 20h05

Articles en relation

Le Centre aquatique cherche un partenaire privé

Infrastructures Avec la quête d’un exploitant privé, 2015 est une année charnière pour le futur temple de la baignade prévu à Morges. Plus...

Le Centre aquatique de Morges se dévoile sur le net

Projet Dès aujourd’hui, une plate-forme permet de suivre en ligne le dossier de la future piscine couverte régionale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.