Préverenges sauve son centre à prix d’or

La CôteLe Conseil a octroyé un crédit de 7,2 millions pour racheter trois bâtiments. Il permet d’éviter la réalisation d’un projet contesté.

La Commune est désormais devenue propriétaire des trois bâtiments, dont l'ancienne Auberge du Chasseur.

La Commune est désormais devenue propriétaire des trois bâtiments, dont l'ancienne Auberge du Chasseur. Image: Alain Rouèche - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Préverenges aura fait des pieds et des mains pour conserver son centre du village. La Commune se bat depuis des années contre un projet immobilier de dix-neuf logements qu’elle juge trop massif, prévu à la place de trois bâtiments à la route d’Yverdon. Aujourd’hui, elle n’hésite pas à mettre la main au porte-monnaie pour empêcher qu’il ne se réalise.

Jeudi, le Conseil communal lui a accordé un crédit de 7,2 millions pour racheter la parcelle à la société SuissePromotion, propriétaire. «Nous sommes très contents car nous allons reprendre la main sur le développement de notre centre de la localité et pouvoir conserver son caractère villageois, précise Guy Delacrétaz, syndic, estimant que l’investissement en vaut largement la chandelle. Par contre, nous n’avons pas encore de projet précis.» Transformations, location, commerces ou encore réalisation de chambres d’étudiants, autant de pistes qui restent aujourd’hui ouvertes, selon l’élu.

Croisade judiciaire

Depuis des années, le sujet déchaîne les passions à Préverenges. Il faut dire qu’il y a trois ans encore ces bâtiments abritaient une boucherie ainsi que l’Auberge du Chasseur, qui ont fermé depuis. Le nouveau projet immobilier, à la place de ces commerces, n’était pas au goût de tous. Beaucoup craignaient de voir le cœur du village s’éteindre peu à peu.

Leurs inquiétudes ont trouvé un large écho auprès de la Commune, qui n’a pas hésité à se lancer dans une véritable croisade judiciaire. Pour mémoire, en octobre 2012, la Municipalité a refusé d’octroyer le permis de construire de l’immeuble contesté. Le promoteur a saisi le Tribunal cantonal et a obtenu gain de cause. Mais les autorités ont porté l’affaire devant le Tribunal fédéral. En septembre 2014, c’est un nouvel échec, Préverenges est débouté.

Rachat

Ayant épuisé toutes les voies juridiques possibles, l’Exécutif s’est alors lancé dans de longues négociations avec le promoteur. Qui ont finalement abouti jeudi soir avec l’aval du Conseil communal. Si le rachat de la parcelle est fixé à plus de 6 millions, Préverenges va également verser 1 million à titre de dédommagement à la société immobilière.

Enfin, le Conseil a chargé la Municipalité d’étudier la possibilité de vendre la parcelle du Petit-Bâle, située plus au nord, au même promoteur. Et de revenir rapidement avec un projet pour valoriser ces trois bâtiments du cœur de Préverenges.

Créé: 30.10.2015, 20h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.