Préverenges veut garder la main sur son cœur

UrbanismePlusieurs projets immobiliers sont prévus dans le centre du village. L'Exécutif veille à ce qu'ils ne défigurent pas le bourg historique.

Des appartements vont voir le jour sur la parcelle qui abritait l’Auberge du Chasseur et la boucherie, aujourd’hui fermées.

Des appartements vont voir le jour sur la parcelle qui abritait l’Auberge du Chasseur et la boucherie, aujourd’hui fermées. Image: CHRISTIAN BRUN-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si de nombreux Vaudois apprécient Préverenges pour sa plage, les habitants de la commune, eux, tiennent particulièrement au cœur de leur village. Pour preuve, ces derniers s’étaient fortement mobilisés entre 2011 et 2015 afin d’empêcher la construction d’un grand immeuble qui, selon certains, aurait défiguré le bourg historique. L’affaire était allée jusqu’au Tribunal fédéral, celui-ci donnant finalement raison aux promoteurs. Pour sauver leur centre, la Municipalité et le Conseil communal n’avaient alors eu d’autre choix que de racheter la parcelle à prix d’or en déboursant plus de 7 millions de francs.

Près de quatre ans plus tard, les bâtiments qui abritaient jadis la boucherie et l’Auberge du Chasseur demeurent vides. Mais la situation ne devrait pas s’éterniser puisqu’un nouveau projet est dans les tuyaux. «Nous avons trouvé un acquéreur», révèle le syndic, Guy Delacrétaz. C’est la proposition des Retraites Populaires qui a été retenue par l’Exécutif. L’institution de droit public vaudoise a offert 6 millions pour la surface d’environ 1300 m2. Reste au Conseil communal à valider la vente lors de sa prochaine séance, prévue le 20 juin. «Pour la petite histoire, le promoteur que nous avons combattu jusqu’au Tribunal fédéral avait acheté cet objet 5,5 millions de francs, déclare le syndic. On s’en sortirait donc vraiment bien, car peu de gens pensaient qu’on en obtiendrait autant.»

Préserver l’architecture

Et pas question cette fois-ci de laisser faire «n’importe quoi». «Nous tenons absolument à ce que la qualité architecturale du centre du village soit préservée, explique le chef de l’Exécutif. Nous avons notamment développé un guide qui énonce les principes de base à suivre dans cette zone. L’idée est surtout de garantir des bâtiments aux dimensions raisonnables ainsi que des constructions respectant le style actuel. Évidemment, nous ne pouvons pas tout contrôler, car les propriétaires sont souvent des privés. Mais nous faisons le maximum.»

Cliquer ici pour agrandir

En ce qui concerne la parcelle promise aux Retraites Populaires, les grandes lignes ont été dessinées par les autorités communales. «On a développé un concept de projet avec des volumétries définies et, sur cette base-là, on a demandé à un certain nombre de promoteurs une offre», détaille Guy Delacrétaz. La Municipalité a également proposé aux acheteurs potentiels de faire l’acquisition pour le même prix d’une deuxième parcelle communale située un peu plus loin. Ce que les Retraites Populaires ont accepté. Si tout se passe comme prévu, sortiront donc de terre un immeuble de 21 appartements au cœur du village et deux bâtiments de 18 logements dans le quartier Petit-Bâle Nord. «Ils seront tous en location», précise le syndic.

Un lieu «incontournable»

À quelques mètres de là, en direction du giratoire de l’entrée de la localité, c’est la Maison Rossier qui s’apprête à changer de visage. Cette bâtisse historique a été rachetée par la Commune il y a un an et demi pour plus de 1 million. L’édifice doit devenir «un lieu unique et incontournable du village». L’organe délibérant vient d’ailleurs de valider un crédit d’environ 2 millions pour réaliser des travaux de rénovation. «Nous allons créer un endroit pour la population, où il pourrait y avoir des animations musicales, des expositions mais également des mariages ou des réunions de famille, dévoile Guy Delacrétaz. Nous n’avons en fait pas défini un catalogue précis et souhaitons laisser aux Préverengeois le plaisir de proposer des idées pour faire vivre cet espace.»

Créé: 04.06.2019, 14h51

Les seniors pas oubliés

«Quelque chose d’autre est en train de pointer le bout de son nez», révèle le syndic. Tout près du cœur du village, de l’autre côté de la route cantonale, deux projets sont en préparation. La Commune envisage de construire, sur la parcelle du parking de l’école – il est prévu qu’il soit remplacé par une infrastructure souterraine –, un bâtiment destiné aux personnes du 3e âge.

«On ne sait pas encore sous quelle forme, précise Guy Delacrétaz. Mais les seniors représentent 20% de notre population et on veut leur donner l’occasion de rester à Préverenges.» L’autre réalisation prévue concerne un terrain cantonal où se situent aujourd’hui les jardins familiaux. «Il est envisagé d’y construire un immeuble», explique le chef de l’Exécutif.

Articles en relation

À Préverenges, le paradis des oiseaux va s’offrir un toit

Nature Le Cercle ornithologique de Lausanne est à l’origine d’un projet de maison pédagogique à proximité de l’île aux Oiseaux. Plus...

Taxer les baigneurs pour financer la plage

Préverenges Une élue propose d’augmenter le coût du parking situé au bord du lac. Plus...

Toute une histoire pour l’installation de quelques ralentisseurs

Préverenges Le débat sur l’installation de six îlots voués à réduire la vitesse a été très animé. Plus...

Les utilisateurs de la plage de Préverenges iront se parquer ailleurs

Parking Un parking pourrait être construit à 300 mètres du lac pour éviter le va-et-vient de véhicules en zone résidentielle. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.