Le projet de l’ancienne gare sera revoté

CrassierRefusée en référendum en 2015, la construction d’un immeuble communal sera à nouveau soumise au vote du Conseil jeudi

Le nouveau projet de construction de logements sur le site de l'ancienne gare est quasi le même que celui qui avait été rejeté en référendum. (image de synthèse)

Le nouveau projet de construction de logements sur le site de l'ancienne gare est quasi le même que celui qui avait été rejeté en référendum. (image de synthèse) Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 15 janvier 2015, à une courte majorité, l’organe délibérant de Crassier débloquait un crédit de 6 millions pour la construction d’un immeuble locatif avec parking souterrain, commerces et rénovation de l’ancienne gare. Le 14 juin, suite à un référendum communal, cette décision était rejetée par 55% des Crassiérans. Comment se fait-il que trois ans après, la Municipalité revienne avec quasi le même projet?

«Le comité référendaire a toujours affirmé qu’il n’était pas opposé au projet lui-même ni à son architecture, mais à son financement, explique Serge Melly, syndic de Crassier. Nous avons donc cherché à faire des économies sur les coûts sans trop s’écarter du projet de base qui, rappelons-le, avait fait l’objet d’un concours. Cela nous a permis de ne pas perdre l’entier du crédit d’études, d’environ 400'000 francs, qui couvrait les frais jusqu’aux soumissions rentrées. En plus, tout remanier aurait entraîné l’organisation d’un nouveau concours.»

L’option de tout raser pour construire une barre d’immeuble pouvant comprendre jusqu’à 18 logements aurait été plus rentable. Mais elle n’est pas dans les vues de la Municipalité, qui veut soigner l’image de cette entrée du village. Elle préfère rénover l’ancienne gare, clin d’œil historique à la ligne Nyon-Crassier-Divonne, réaliser un pavillon en bois, et bâtir un immeuble avec 7 logements à loyers abordables. Le tout pour 5,377 millions. «Nous savons aujourd’hui que deux des trois locaux commerciaux prévus pourront accueillir une agence postale et une boulangerie-tea-room. Cela ramènera de la vie au village, argumente Serge Melly. Si le projet est refusé, on vendra à un promoteur qui n’aura pas les mêmes plans. Et les gens ne doivent pas craindre de hausse d’impôt à cause de ce projet.»

Créé: 14.05.2018, 17h37

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.