Le projet contesté du pont de la Redoute est de retour

Nyon PranginsRefusés en 2014, la reconstruction du pont franchissant les voies CFF et le réaménagement du chemin qui y mène reviennent sur le gril.

Le pont de la Redoute reliant Nyon à Prangins sera reconstruit et élargi pour permettre la création de voies pour les piétons et les cyclistes.

Le pont de la Redoute reliant Nyon à Prangins sera reconstruit et élargi pour permettre la création de voies pour les piétons et les cyclistes. Image: archives ALAIN ROUECHE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a cinq ans, la droite du Conseil communal de Nyon avait fait capoter le projet. Elle n’était pas contre l’élargissement du pont, mais avait estimé que le réaménagement du chemin de la Redoute pour améliorer la mobilité douce était trop coûteux et que le concept n’était pas satisfaisant. Aujourd’hui, c’est la municipale Roxane Faraut Linares, alors conseillère communale opposée au projet, qui défend cette nouvelle mouture.

«Nous avons retravaillé le projet en tenant compte des remarques des conseillers, précise-t-elle. Ce qui change surtout, c’est que nous proposons des places de stationnement alternées aux riverains et pour les restaurants qui se créent.» Roxane Faraut Linares ajoute qu’un nouvel accord financier avec Prangins, conclu en 2018, a permis de finaliser le projet. La Commune voisine prendra en charge le tiers des frais pour le pont, soit 560'000 francs. Cette répartition avait fait l’objet d’une convention en 1994, suite au développement du quartier des Mélèzes sur la commune de Prangins. Répartition financière

Le coût total des travaux est évalué à 2,9 millions. Les CFF verseront 500'000 francs. Dans le but de faciliter le passage des piétons et des vélos sur le pont, Providentia, devenue La Mobilière, a payé un montant de 720'000 francs lors de la construction de son bâtiment en 1991. Dès lors, au final, la part de la Ville de Nyon se résumera à 345'000 francs pour le pont, et à 800'000 francs pour le chemin de la Redoute.

Le réaménagement du chemin et l’élargissement du pont de la Redoute favoriseront les déplacements à pied et à vélo. Les trottoirs seront conservés, mais celui situé côté Prangins sera élargi de façon à pouvoir accueillir une piste cyclable. Le gabarit de la chaussée permettra le croisement d’un camion et d’une voiture ou de deux véhicules lourds roulant à 20 km/h. La vitesse sera limitée à 30 km/h. La Ville profitera d’installer un nouvel écopoint enterré.

Afin de permettre la réalisation d’une 3e voie CFF en temps utile, il s’agira de construire un nouveau pont d’une longueur de 30 mètres. L’entrée des bus depuis Prangins sera améliorée. Et, surtout, le pont sera élargi avec la création, côté Genève, d’une piste mixte piétons-cyclistes de 3 mètres de large et, côté Lausanne, d’une piste cyclable de 1,5 mètre, séparée de la route par une bordure verticale. La durée du chantier de reconstruction du pont est d’environ 9 mois, avec l’objectif de commencer les travaux en octobre 2019 et de les terminer en été 2020. Le pont de la Redoute sera totalement fermé à la circulation durant sept à huit mois. Le chantier du chemin de la Redoute durera environ quatre mois. Les travaux devraient commencer début 2020. Une opposition a été déposée ce printemps lors de l’enquête publique.

Créé: 18.06.2019, 07h55

Nyon réduit la voilure de ses dépenses

«Dans cette période de turbulences financières, on doit réduire la voilure de nos investissements et freiner notre développement», a déclaré le syndic de Nyon Daniel Rossellat lors d’un point presse marquant la mi-législature. Il a rappelé que la situation était difficile: des comptes 2018 négatifs, un lourd déficit au budget 2019, et des prévisions 2020 plutôt sombres. La diminution des recettes fiscales provenant des entreprises et le refus populaire d’augmenter les impôts a poussé la Municipalité à revoir certaines priorités. Plusieurs projets, pour un montant total d’environ 38 millions, sont retardés d’une année, comme les études d’aménagement de la place du château, l’immeuble de logements mixtes à la rue Saint-Jean, une nouvelle station pour vélos à la gare ou la mise en conformité du musée romain. D’autres, représentant une dépenses totale d’environ 90 millions, sont repoussés à la prochaine législature: passage inférieur Viollier-Martinet, mise en valeur de l’amphithéâtre, plateforme gare sud, site de la piscine de Colovray refait, port rénové et débarcadère déplacé.

Articles en relation

La rénovation du Pont de la Redoute ressort des tiroirs

Mobilité Refusé en 2014, l'élargissement de cet ouvrage qui franchit les voies CFF entre Nyon et Prangins revient sur le tapis. Plus...

La reconstruction d'un pont entre Nyon et Prangins passe à la trappe

Nyon En refusant ce projet, la droite a voulu sanctionner la politique des autorités nyonnaises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.