Passer au contenu principal

Le projet contesté du pont de la Redoute est de retour

Refusés en 2014, la reconstruction du pont franchissant les voies CFF et le réaménagement du chemin qui y mène reviennent sur le gril.

Le pont de la Redoute reliant Nyon à Prangins sera reconstruit et élargi pour permettre la création de voies pour les piétons et les cyclistes.
Le pont de la Redoute reliant Nyon à Prangins sera reconstruit et élargi pour permettre la création de voies pour les piétons et les cyclistes.
archives ALAIN ROUECHE

Il y a cinq ans, la droite du Conseil communal de Nyon avait fait capoter le projet. Elle n’était pas contre l’élargissement du pont, mais avait estimé que le réaménagement du chemin de la Redoute pour améliorer la mobilité douce était trop coûteux et que le concept n’était pas satisfaisant. Aujourd’hui, c’est la municipale Roxane Faraut Linares, alors conseillère communale opposée au projet, qui défend cette nouvelle mouture.

«Nous avons retravaillé le projet en tenant compte des remarques des conseillers, précise-t-elle. Ce qui change surtout, c’est que nous proposons des places de stationnement alternées aux riverains et pour les restaurants qui se créent.» Roxane Faraut Linares ajoute qu’un nouvel accord financier avec Prangins, conclu en 2018, a permis de finaliser le projet. La Commune voisine prendra en charge le tiers des frais pour le pont, soit 560'000 francs. Cette répartition avait fait l’objet d’une convention en 1994, suite au développement du quartier des Mélèzes sur la commune de Prangins. Répartition financière

Le coût total des travaux est évalué à 2,9 millions. Les CFF verseront 500'000 francs. Dans le but de faciliter le passage des piétons et des vélos sur le pont, Providentia, devenue La Mobilière, a payé un montant de 720'000 francs lors de la construction de son bâtiment en 1991. Dès lors, au final, la part de la Ville de Nyon se résumera à 345'000 francs pour le pont, et à 800'000 francs pour le chemin de la Redoute.

Le réaménagement du chemin et l’élargissement du pont de la Redoute favoriseront les déplacements à pied et à vélo. Les trottoirs seront conservés, mais celui situé côté Prangins sera élargi de façon à pouvoir accueillir une piste cyclable. Le gabarit de la chaussée permettra le croisement d’un camion et d’une voiture ou de deux véhicules lourds roulant à 20 km/h. La vitesse sera limitée à 30 km/h. La Ville profitera d’installer un nouvel écopoint enterré.

Afin de permettre la réalisation d’une 3e voie CFF en temps utile, il s’agira de construire un nouveau pont d’une longueur de 30 mètres. L’entrée des bus depuis Prangins sera améliorée. Et, surtout, le pont sera élargi avec la création, côté Genève, d’une piste mixte piétons-cyclistes de 3 mètres de large et, côté Lausanne, d’une piste cyclable de 1,5 mètre, séparée de la route par une bordure verticale. La durée du chantier de reconstruction du pont est d’environ 9 mois, avec l’objectif de commencer les travaux en octobre 2019 et de les terminer en été 2020. Le pont de la Redoute sera totalement fermé à la circulation durant sept à huit mois. Le chantier du chemin de la Redoute durera environ quatre mois. Les travaux devraient commencer début 2020. Une opposition a été déposée ce printemps lors de l’enquête publique.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.