Passer au contenu principal

Un quartier de Nyon demande l'arrêt d'une antenne 5G

Sûrs qu’un opérateur effectue des tests à côté de chez eux, les habitants ont lancé une pétition. Mais la 5G n’est pas encore active.

L'antenne contestée est posée sur un pylône électrique, à quelques mètres des premiers bâtiments du quartier de la Petite-Prairie.
L'antenne contestée est posée sur un pylône électrique, à quelques mètres des premiers bâtiments du quartier de la Petite-Prairie.
Ebinger

Les inquiétudes face à la technologie de la 5G grandissent au sein de la population. Elles se manifestent parfois par des réactions impulsives. C’est ce qui s’est passé dans le jeune quartier de la Petite-Prairie, au nord de Nyon. Une pétition mise en ligne il y a une semaine regroupe déjà 377 signatures. Elle demande l’arrêt de l’antenne située sur le pylône électrique qui utiliserait la technologie 5G. «Comment est-il concevable de déployer un tel outil sur un quartier si densément peuplé et abritant une école de surcroît?» s’insurgent les résidents.

«J’ai un bébé de 2 mois. Quels effets ont les ondes sur le cerveau des nourrissons?» s’inquiète Cyril Suter, un habitant de la Petite-Prairie. Le père de famille estime qu’en attendant le rapport de l’Office fédéral de l’environnement sur les effets de la 5G, les antennes concernées devraient être débranchées. On pense savoir, dans le quartier, que l’opérateur propriétaire de l’équipement de téléphonie effectue des tests avant la mise en fonction, d’ici quelques mois, du nouveau réseau.

Le syndic, Daniel Rossellat, interpellé par les pétitionnaires, leur a répondu par écrit que la Ville n’avait trouvé aucune demande de la part d’un opérateur pour la pose d’une antenne ou la modification de puissance pour le pylône en question.

Il apparaît que l’opérateur qui exploite les équipements installés à la Petite-Prairie est Sunrise. La société se veut rassurante. «La 5G n’est pas exploitée sur ce site et aucun changement n’a été fait récemment», affirme Rolf Ziebold, de la communication de l’opérateur, dans une réponse écrite laconique. Il explique encore que sa société soumettra les demandes d’installation de la 5G aux autorités compétentes en temps voulu.

Il n’empêche, la réaction des habitants du nouveau quartier de Nyon donne le ton en attendant l’arrivée du nouveau réseau plus rapide. Les opérateurs doivent se préparer à faire face à une levée de boucliers contre l’installation des nouveaux équipements nécessaires à la 5G.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.