Passer au contenu principal

Quatre bibliothèques de La Côte offrent la gratuité pour tous

Désormais, emprunter un livre ou une vidéo ne coûte plus un centime dans les bibliothèques de Nyon, Gland et Rolle.

Les quatre bibliothécaires à l'origine de la démarche: de g. à dr. Sandrine Allaman (Gland), Marie-Claude Troehler et Valérie Trottet(Nyon),Véronique Ammon (Rolle).
Les quatre bibliothécaires à l'origine de la démarche: de g. à dr. Sandrine Allaman (Gland), Marie-Claude Troehler et Valérie Trottet(Nyon),Véronique Ammon (Rolle).
Madeleine Schürch

Lire n’a plus de prix dans les bibliothèques de Nyon, de Gland et de Rolle. Depuis le 1er janvier, le prêt de documents est gratuit pour tous sur les quatre sites (Nyon a une bibliothèque adulte, une autre pour le jeune public). Les trois villes de La Côte ont décidé d’emboîter le pas à de nombreuses institutions suisses qui offrent déjà la gratuité à leurs lecteurs. Dans le canton de Vaud, c’est le cas de la Bibliothèque cantonale et universitaire, des Bibliothèques de Lausanne ou encore de celles de Chardonne-Jongny, de Chéserex et de Bussigny.

Rolle a donné l’exemple en proposant la gratuité à ses habitants dès octobre 2015, une offre qu’elle a élargie maintenant aux habitants des onze communes affiliées. Mais c’est la Ville de Gland qui a donné l’impulsion de ce mouvement intercommunal. Et Nyon a adhéré sans hésitation, abandonnant ses tarifs de 15 fr. ou 20 fr. par an appliqués jusqu’ici au lecteur adulte selon son lieu de résidence.

Tout ça est parti d’une bonne entente des bibliothécaires qui collaborent depuis des années pour faire de leurs antres respectifs un lieu culturel animé, avec contes, lectures et ateliers divers. «Nous avions depuis très longtemps exprimé l’envie de ne plus percevoir une finance d’inscription. La gratuité nous permettra de ne plus gérer d’argent, de gagner du temps et de faciliter la circulation des utilisateurs, toujours plus mobiles, entre nos institutions», note la responsable nyonnaise Marie-Claude Troehler.

«À Rolle, on voit que la gratuité a dopé les inscriptions et les gens ne craignent plus de venir parce qu’ils ne veulent emprunter qu’un livre par mois», constate sa collègue Véronique Ammon. Pour la responsable de Gland, Sandrine Allaman, cette démarche est aussi un bon signal à l’intention du public, car avec une seule carte établie dans l’une ou l’autre bibliothèque, un habitant de la région aura accès au réseau vaudois des bibliothèques et son catalogue en ligne Renouvaud.

Municipale de la Culture à Nyon, Fabienne Freymond Cantone rappelle qu’avec plus de 100'000 documents les quatre bibliothèques proposent une offre extraordinaire, du livre papier ou audio à la plate-forme numérique, de la BD à la liseuse en passant par les jeux vidéo.

Pour la municipale glandoise Christine Girod, cette gratuité, qui n’induira qu’un manque à gagner de quelques milliers de francs pour les communes, permettra de faire des bibliothèques, accessibles six jours sur sept, de vrais lieux de vie ouverts à toutes les générations. Il n’est pas exclu que la Bibliothèque intercommunale de Terre Sainte, à Coppet, où la démarche politique n’a pas encore été lancée, rejoigne le mouvement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.