Passer au contenu principal

La rénovation du Pont de la Redoute ressort des tiroirs

Refusé en 2014, l'élargissement de cet ouvrage qui franchit les voies CFF entre Nyon et Prangins revient sur le tapis.

Etroit, le Pont de la Redoute, entre Prangins et Nyon, sera élargi pour la sécurité des piétons et la mobilité douce.
Etroit, le Pont de la Redoute, entre Prangins et Nyon, sera élargi pour la sécurité des piétons et la mobilité douce.
Alain Rouèche

L’élargissement du pont de la Redoute a-t-il cette fois une chance de passer la rampe du Conseil communal de Nyon? Rien n’est moins sûr. Ce projet a été refusé en 2014 par les trois partis du centre droit parce qu’il était associé à une coûteuse requalification de la route qui y mène et que, à leurs yeux, ces travaux n’avaient rien d’urgent à l’heure où la Municipalité rose-rouge-verte d’alors promettait une augmentation d’impôt pour financer de gros investissements dans les écoles.

L’Exécutif, qui a depuis viré à une majorité de droite, ressort maintenant ce projet du tiroir. La municipale PLR Roxane Faraut Linares devra le défendre en ces temps de nouveau agités, avec un référendum sur une énième tentative d’augmenter les impôts. Pour ce qui est du pont, le projet soumis à l’enquête publique ces jours est une copie du précédent. Il s’agit non pas de reconstruire cet ouvrage centenaire qui franchit les voies CFF entre Nyon et Prangins, mais d’élargir son tablier pour aménager des trottoirs dévolus à la mobilité douce, dont celui côté Nyon sera plus large et mixte, et relié au sentier qui longe les voies jusqu’à la gare de Nyon.

La chaussée sera élargie à 3,80 m mais ne permettra toujours que le passage des véhicules en alternance, avec un aménagement routier pour faciliter l’accès des bus. Le tablier sera aussi rallongé sur 30 mètres pour garantir un gabarit suffisant lorsque les CFF se décideront à construire la troisième voie.

Prangins, qui présentera la même enquête publique, devrait de nouveau participer pour un tiers au financement de ce projet, pour lequel un ancien partenaire, Providentia, devenue La Mobilière, avait déjà versé 700'000 francs en 1991! Quant au projet de requalification du chemin de la Redoute, qui fait l’objet d’une enquête séparée, il devrait être moins coûteux. Contrairement à la route des Tattes-d’Oie, dont l’aménagement avait fait hurler la droite, cette avenue aura de vrais trottoirs, des îlots de verdure avec arbres pour ralentir le trafic à 30 km/h, quelques places de parc et un écopoint pour le quartier.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.