Rénové, le manège d’Apples se classe parmi les grands

HippismePour la sixième fois, l’Écurie Barbeau va réunir le gratin des cavaliers suisses sur son terrain. Environ 500 participants sont attendus.

Christophe Barbeau et son manège veulent s'imposer sur la durée comme centre équestre phare du canton.(Avec sa fille Lucie qui peut potentiellement réaliser un triplé historique.)

Christophe Barbeau et son manège veulent s'imposer sur la durée comme centre équestre phare du canton.(Avec sa fille Lucie qui peut potentiellement réaliser un triplé historique.) Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que 1000 départs sont prévus ce week-end lors du concours hippique d’Apples, le centre équestre de l’Écurie Barbeau s’inscrit une fois de plus comme un grand de Suisse romande. «C’est la sixième fois que le challenge a lieu chez nous et la deuxième fois consécutive», confirme Christophe Barbeau, propriétaire du manège. Au programme à Apples depuis jeudi et jusqu’à dimanche, le championnat suisse de poney, mais aussi de nombreux challenges régionaux où des cavaliers brevetés et des «grands» nationaux, à l’image de Pierre Kolly, vont se relayer sur le terrain.

Si un événement comme celui-ci est marqué par un moment de partage, c’est aussi l’occasion pour le centre équestre de présenter ses atouts. «C’est une jolie vitrine pour nous», développe celui qui a repris la gestion des lieux il y a dix ans. «Nous arrivons à bout touchant d’un processus de rénovation (ndlr: investissement de l’ordre de 1,5 million) et nous pouvons ainsi mettre en avant notre capacité d’accueil et nos infrastructures.»

Mais qui dit événement à portée nationale dit travail de longue haleine. «Cela fait six mois que nous préparons le terrain, relate Christophe Barbeau. Cette compétition est notre manifestation phare de l’année et nous ne prévoyons pas d’en organiser d’autres de cette ampleur pour le moment. Nous avons réussi à mobiliser une cinquantaine de bénévoles, qui sont surtout issus de notre clientèle, et plusieurs sponsors mais ce n’est pas évident de trouver du monde pour nous aider à mettre sur pied un tel concours hippique.»

Dans tous les cas, à 53 ans, l’ancien cavalier international peut se targuer d’inscrire Apples comme un endroit propice aux compétitions nationales et qui – à l’image du championnat Suisse de ce week-end – propulse le manège comme lieu incontournable du monde hippique helvétique.

Il faut relever que la FSSE, la Fédération suisse des sports équestres, fait partie des dix plus grandes faîtières sportives du pays, avec 552 manifestations (régionales et nationales) et 5636 épreuves en 2018. 70'000 passionnés sont actifs (1,8% de la population des 15 à 65 ans) dans le monde équestre, dont 11'000 détenteurs de brevets qui participent régulièrement aux compétitions. Le canton de Vaud n’est pas en reste puisque cinq centres (Cheseaux-sur-Lausanne, Chalet-à-Gobet, Signy, La Tour-de-Peilz et Apples) organisent chaque année des concours hippiques nationaux. Ainsi, cette saison sera encore marquée par un concours de saut d’obstacles du 1er au 11 août au Chalet-à-Gobet (1000 participants attendus) et le concours annuel à la Tour-de-Peilz, le premier week-end de septembre.

Créé: 18.07.2019, 18h08

Une passion qui se vit en famille

Chez la famille Barbeau, on a l’équitation dans le sang. Ancien cavalier international et membre de l’élite suisse pendant de nombreuses années, Christophe Barbeau a notamment participé aux Jeux olympiques d’Athènes et atteint deux finales de Coupe du monde. Une passion qui s’est propagée au sein de la famille.

À 16 ans, dans la lignée de son papa, Lucy est déjà double championne de Suisse de poney. «Cela fait deux années de suite qu’elle remporte cette compétition. Si elle réitère l’exploit ce week-end, elle obtiendra un triplé historique», souligne – non sans fierté – Christophe Barbeau.

Et Lucy, qui concourt pour la dernière fois avec les poneys, de renchérir: «C’est ma dernière année avec Mac Manhattan, je vais devoir me séparer de lui et continuer avec les chevaux (ndlr: les concours poney s’adressent aux jeunes jusqu’à 16 ans). C’est sûr que remporter l’écharpe rouge et blanche pour la troisième fois serait une belle manière de terminer cette étape.»

Quant à l’avenir, celle qui fait déjà partie du cadre junior élite avec les chevaux se verrait bien passer «pro». «Pour l’instant je vais commencer le «rac» dans le but d’aller au gymnase. Ensuite, on verra», ajoute la jeune cavalière remplie d’espoir.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.