Répit pour l’exploitant de la gravière de Borire

EnvironnementConfirmant l’illégalité du site situé à Saubraz, la justice a toutefois partiellement admis le recours de Le Coultre SA.

La gravière illicie de Borire, située à Saubraz, sera démantelée.

La gravière illicie de Borire, située à Saubraz, sera démantelée. Image: VANESSA CARDOSO - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Enième épisode dans la saga de la gravière de Borire, sur les hauts de Saubraz. Début mai, la Cour de droit administratif et public (CDAP) a confirmé l’illégalité du site – puisque situé en zone agricole – et a ordonné son démantèlement par son exploitant, Le Coultre SA. Cependant, la justice a partiellement admis le recours déposé l’an dernier par l’entreprise basée à Gimel. Celle-ci mettait en cause les conditions de remise en état des lieux, en particulier les délais fixés par le Service du développement territorial (SDT).

«Vu l’importance des travaux, il incombe au département cantonal de rendre à ce stade une nouvelle décision», affirme la CDAP dans son arrêt, soulignant toutefois que «le principe même de la remise en état ne saurait être contesté». Dans les faits, la Direction générale de l’environnement (DGE) devrait se charger de ficeler un nouveau programme de démantèlement, sur la base d’un rapport demandé à Le Coultre SA.

Pour les batraciens

«En vertu de la loi sur les carrières, le dossier pourrait être pris en charge par la DGE, en collaboration avec le SDT», confirme Renaud Marcelpoix, géologue responsable des carrières à la DGE. Dans le détail, le projet se décline en deux volets: l’un prévoit un retour d’une bonne partie de la surface en aire agricole, l’autre sera dédié à la création d’un biotope, les lieux figurant à l’Inventaire fédéral des sites de reproduction de batraciens d’importance nationale. «J’ai bon espoir que nous puissions réaliser une remise en état de qualité», reprend Renaud Marcelpoix.

«J’ai bon espoir que nous puissions réaliser une remise en état de qualité»

Directeur de Le Coultre SA, Didier Math abonde: «Actuellement, nous ne faisons que vider le site, plus aucun matériau n’y entre. Il faut désormais finaliser le dossier en vue de sa mise à l’enquête.» Du côté de la Commune, on attend l’épilogue de cette longue saga avec impatience. «Ce lieu provoque des nuisances importantes pour la population, tant par le passage des poids lourds que par la poussière», rappelle Daniel Barbezat, syndic. Reste une inconnue, et de taille: combien de temps les travaux de démantèlement dureront-ils? Sans pouvoir articuler de chiffres précis, le directeur de Le Coultre SA évoque «plusieurs années».

Créé: 04.07.2016, 16h15

Articles en relation

La gravière illicite de Borire joue les prolongations

Saubraz Les exploitants de la gravière de Saubraz ont recouru contre l’ordre de cessation de ses activités et de son démantèlement. Au grand dam des autorités. Plus...

L'ancienne gravière illicite de Borire sera démantelée

Saubraz Le Canton ordonne la cessation immédiate des actitivés du site et le démantelement des installations de concassage dans les six mois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.