Un revirement stratégique devrait sauver Changins

AgroscopeMenacée par le projet de centraliser la recherche à Posieux, la station entre à nouveau dans les plans de Schneider-Ammann

La station de recherches de Changins, sur les hauts de Nyon, a été agrandie et mordernisée récemment. Le projet de centralisation d’Agrosope la menaçait pourtant de fermeture. Elle devrait finalement garder entre 120 et 140 emplois.

La station de recherches de Changins, sur les hauts de Nyon, a été agrandie et mordernisée récemment. Le projet de centralisation d’Agrosope la menaçait pourtant de fermeture. Elle devrait finalement garder entre 120 et 140 emplois. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 9 mars dernier, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) annonçait son intention de concentrer les activités des différents sites de recherche agronomique du pays à Posieux, dans le canton de Fribourg. Le site de Changins était clairement menacé de fermeture. Justifié par de nouvelles coupes budgétaires, ce projet de centralisation a provoqué un choc au sein d’Agroscope, ainsi que dans les milieux économiques et politiques. Une importante levée de boucliers, suivie d’un lobbying appuyé, a incité le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann à revoir sa stratégie.

Hub de Suisse occidentale

Une nouvelle variante sera proposée par le chef du Département de l’économie aux autres membres du Conseil fédéral d’ici à la fin de novembre. Elle prévoit toujours un campus à Posieux, mais aussi deux hubs de recherche, un en Suisse orientale, à Reckenholz, et un en Suisse occidentale, à Changins. Les activités de la station des hauts de Nyon, récemment modernisée pour un montant de 75 millions, pourraient même être renforcées. Plusieurs satellites existants seront conservés, comme celui de Pully, cité en exemple. À ce jour, l’avenir du Haras d’Avenches et de ses employés n’est pas encore défini.

La directrice d’Agroscope, Eva Reinhard, confirme la bonne nouvelle: «Parmi les différentes variantes étudiées par le comité d’Agroscope ainsi que par un groupe de travail externe, celle qui maintient la station de Changins apparaît comme la plus avantageuse. La décision finale sera prise par le Conseil fédéral.» Le directeur de l’OFAG, Bernard Lehmann, précise que Johann Schneider-Ammann a suivi la recommandation du groupe de travail.

Ce retournement de situation favorable à Changins et à la recherche en général est dû à une forte mobilisation. Le tollé contre les mesures d’austérité de l’OFAG s’est largement répandu: les milieux agricoles et viticoles se sont vivement inquiétés de la diminution des moyens attribués à la recherche agronomique; la Ville de Nyon, et toute la région, a défendu le centre de Changins, et ses emplois, avec énergie; et le Conseil d’État vaudois a pesé de tout son poids.

«J’ai fait tout ce que j’ai pu pour sensibiliser les élus à tous les niveaux, y compris Monsieur Schneider-Ammann, raconte le syndic de Nyon, Daniel Rossellat, également responsable du développement économique de la Région de Nyon. Et surtout, nous avons fait visiter le site pour leur montrer quel énorme gâchis ce serait de déplacer Changins.»

Au Canton, c’est Philippe Leuba, conseiller d’État en charge de l’Économie, qui s’est beaucoup démené pour sauver les meubles. Aucun dossier ne lui a pris autant de temps. Entre mai et septembre, il y a consacré pas moins de 16 séances, soit directement avec Johann Schneider-Ammann, soit au sein des groupes de travail technique et politique. Au final, les branches professionnelles, l’Union suisse des paysans, les conseillers d’État et les représentants de l’Administration fédérale ont unanimement présenté une variante qui a convaincu le conseiller fédéral. La réorganisation annoncée au mois de mars sera probablement corrigée.

«C’est un revirement spectaculaire. J’ai rarement vu ça», s’exclame Philippe Leuba. Quelles sont les chances de ce scénario? «Je suis comme saint Thomas d’Aquin, je ne crois que ce que je vois, poursuit-il. Mais j’ai l’intime conviction que si le Conseil fédéral le valide, le parlement suivra. Et j’ai le sentiment que nous sommes à deux doigts d’obtenir ce revirement. Ce serait fantastique pour l’agriculture, pour la viticulture, et pour Changins.»

Pas couper, renforcer

Car le conseiller d’État voit plus loin que le sauvetage du site en soi. Pour le climat, pour répondre aux exigences des consommateurs, et pour éviter l’utilisation des produits phytosanitaires, il estime qu’il faut non pas couper dans le budget de la recherche, mais renforcer les moyens qui lui sont attribués. «On peut économiser sur le mazout des bâtiments, mais pas sur les chercheurs, insiste-t-il. D’ailleurs, les efforts ne doivent pas se limiter à la recherche fondamentale en laboratoire, elle doit répondre aux besoins concrets et immédiats des agriculteurs. Le nouveau cépage divona, plus résistant aux maladies, en est un excellent exemple.»

La Commission des finances du National a aussi demandé au Conseil fédéral de convertir son objectif d’économie de 20% (40 millions de francs) en objectif d’efficacité en réinvestissant les moyens économisés dans la recherche. Et la motion déposée par Géraldine Savary, adoptée par le Conseil des États, vise également à empêcher la centralisation de l’institut Agroscope. (24 heures)

Créé: 17.11.2018, 11h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.