Rolle ne payera pas un kopeck à l’Hôtel Rivesrolle

JugementLe Tribunal fédéral libère la Commune de toute responsabilité dans la débâcle de l’hôtel, fermé depuis 17 ans.

Un salon vide de l’Hôtel Rivesrolle, photographié il y a dix ans. L’établissement 4 étoiles, fermé depuis 17 ans, n’a guère de chance de rouvrir après le jugement du Tribunal fédéral.

Un salon vide de l’Hôtel Rivesrolle, photographié il y a dix ans. L’établissement 4 étoiles, fermé depuis 17 ans, n’a guère de chance de rouvrir après le jugement du Tribunal fédéral. Image: Georges Meyrat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vingt millions de francs. C’est la somme astronomique que les propriétaires de l’Hôtel Rivesrolle réclamaient à la Commune de Rolle pour avoir tardé à réaliser un aménagement routier nécessaire à l’exploitation de cet établissement de 60 chambres fermé depuis… 17 ans! Le 16 octobre dernier, le Tribunal fédéral a mis fin à ce long feuilleton juridique en déboutant les recourants. À son grand soulagement, la Commune ne payera pas un sou.

Comme le relève le journal «La Côte», la Cour suprême a confirmé qu’elle n’était pas responsable des dommages subis, que l’hôtel a toujours été accessible et aurait pu rouvrir il y a des années. «On n’ose pas y croire, tellement ce dossier pèse depuis si longtemps comme une épée de Damoclès sur nos têtes et nos finances», réagit le syndic, Denys Jaquet.

Transformation en quatre étoiles

L’affaire remonte à 2001. Le propriétaire avait investi 15 millions de francs pour transformer son apparthôtel, qui ne marchait plus, en hôtel quatre étoiles. Mais pour ouvrir, il attendait un réaménagement routier donnant un accès direct à l’établissement sans créer de nuisances aux habitants des immeubles voisins, qui avaient levé leur opposition en échange de cet accès.

Or la Commune a mis des années à concrétiser ces travaux. Après avoir longtemps tergiversé sur le type d’aménagement à réaliser sur la route Suisse, le Conseil communal refusait en 2004 de créer un rond-point, pour une question de répartition financière entre les communes concernées, Rolle, Mont-sur-Rolle et Perroy. En 2006, il rejetait la création d’une présélection pour accepter enfin un giratoire en 2010.

«Il faut savoir que le permis d’exploiter et d’habiter ne pouvait être délivré que si ces aménagements, au départ un simple «tournez à droite», étaient faits», rappelle Jean-Christophe Diserens, avocat de la SI Realim. Cette dernière a repris en 2014 la société propriétaire Rivesrolle SA, mais conserve le même actionnaire majoritaire, la famille Ohayon. Or, après la réalisation du giratoire, elle n’a jamais demandé ce permis. Car les chambres avaient pris la poussière et se dégradaient. Le propriétaire, qui n’avait plus de liquidités pour finir certains travaux et réhabiliter les lieux et avait dû licencier le personnel engagé au début des années 2000, a préféré réclamer d’importants dédommagements à la commune.

«Il faut maintenant effacer le passé et voir ce qu’on peut faire de cet hôtel fantôme»

Y a-t-il encore une chance de voir cet établissement rouvrir, alors qu’il faudrait y réinjecter quelques millions pour le remettre à neuf? Personne n’y croit, même si Rolle manque cruellement de lieux d’hébergement. «Il faut maintenant effacer le passé et voir ce qu’on peut faire de cet hôtel fantôme. Éventuellement des appartements, quitte à raser l’immeuble existant», estime le syndic, qui doit encore sortir de l’ornière avec une autre société des Ohayon, Bentor SA.

Cette dernière, propriétaire du domaine de Bellerive, réclame 8 millions de dédommagements à la Commune pour avoir tardé à légaliser les 60'000 m2 qu’elle possède de part et d’autre de la route Suisse, à l’ouest de la commune de Rolle, afin d’y réaliser des surfaces administratives. En août dernier, le Tribunal fédéral a renvoyé le dossier au Tribunal cantonal pour complément d’enquête. (24 heures)

Créé: 08.11.2018, 21h09

Articles en relation

Rolle n'est pas responsable si Rivesrolle est fermé

Justice La Cour cantonale a rendu un jugement qui soulage la Municipalité, à qui le propriétaire demandait 20 millions de francs. Plus...

Un épilogue se profile pour l'hôtel Rivesrolle à Rolle

Justice La justice devrait prochainement se prononcer dans l'affaire qui oppose autorités et exploitant de l'établissement fermé depuis quinze ans. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.