Rolle aura des places de parc de secours durant les travaux au centre-ville

ParcageLa suppression du parking de la place du Marché pendant les 31 mois du chantier d’Implenia inquiète les commerçants. Une solution a été trouvée

Image de synthèse du projet de construction du nouvel immeuble au centre-ville de Rolle, qui entraînera la suppression des voitures parquées sur la place du Marché.

Image de synthèse du projet de construction du nouvel immeuble au centre-ville de Rolle, qui entraînera la suppression des voitures parquées sur la place du Marché. Image: Epure Architecture et Urbanisme

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chantier de construction du bâtiment Buttes Jardins (61 logements, magasins, cabinets médicaux… et parking souterrain de 290 places) au cœur de la vieille-ville de Rolle est avancé. Prévu en septembre, il débutera en juillet et durera 31 mois. «Les travaux communaux sur le bas de la rue du Temple démarreront lundi 4 juin. Dès cette date, le parking de la place du Marché ne sera plus accessible», a annoncé le municipal Cédric Echenard au Conseil communal mardi soir.

La suppression d’une cinquantaine de places de parc au centre-ville inquiète les commerçants qui ont appris que la navette électrique, censée régler ces problèmes de parcage (24 heures du 8.01.2018), ne serait pas mise en service à temps. Jeudi soir, lors d’une rencontre avec le Groupement rollois des entreprises et commerçants (GREC), Cédric Echenard a pu les rassurer. L’exécutif a imaginé un plan de secours comprenant 66 places de parc provisoires, toutes à proximité des commerces en ville.

À la Grand-Rue, quatre places seront libérées près de la BCV, et 8 cases seront gagnées le long de la place des Tilleuls en déplaçant les taxis. Côté Genève de la place des Tilleuls, un emplacement sera réservé pour 23 places et 17 places seront aménagées à la Promenade des Amoureux. Enfin, on pourra parquer 14 véhicules entre la salle communale et le château (seulement en 2018).

Que devient le projet de navette électrique (qui devait desservir des parkings périphériques au quart d’heure, et remplacer le Green Bus en décembre 2019)? «Le partenariat avec Carpostal a pris fin, répond Cédric Echenard. Leur offre s’était révélée trop coûteuse, et le scandale de la poste a fini de tuer notre collaboration. Mais le projet n’est pas abandonné. Les communes d’Essertines, Tartegnin, Mont-sur-Rolle et Perroy ont manifesté leur intérêt. On va lancer une étude territoriale élargie, et nous procéderons à un appel d’offres public. Je sais qu’un premier modèle de navette sera homologué cet automne.» (24 heures)

Créé: 29.04.2018, 11h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.