Rolle refuse de payer la facture sociale au Canton

FinancesLe Conseil communal a supprimé plus de 16 millions de charges au budget 2020.

Le syndic de Rolle, Denys Jaquet, a lui-même proposé au Conseil communal de biffer 15,8 millions au budget 2020.

Le syndic de Rolle, Denys Jaquet, a lui-même proposé au Conseil communal de biffer 15,8 millions au budget 2020. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La situation des finances rolloises devient abracadabrante. Mardi soir, la Municipalité a présenté un budget 2020 avec un important déficit de 8,13 millions sur un total de 60 millions de charges. Deux heures de débats et 22 amendements plus tard, ce budget était excédentaire de 7,91 millions. Il y a eu de nombreuses coupes consenties, qui représentent 247'000 francs d’économies, mais le coup de baguette magique est venu du syndic Denys Jaquet en personne.

Toujours fâché contre le système imposé par l’État de Vaud, le syndic a lui-même proposé de refuser de payer la facture sociale d’un montant de 15,8 millions au Canton. Le Conseil communal l’a largement suivi en votant cet amendement par 27 voix pour, 7 contre et 7 abstentions.

«C’est l’expression même de la connerie humaine qui s’est installée entre la Commune et le Canton»

Rolle n’en est pas à son coup d’essai. En décembre 2018, mu par un esprit frondeur, le Conseil communal avait déjà décidé de ne pas payer la hausse des charges cantonales d’un montant de 6 millions. Cette fois, la position s’est durcie puisque c’est la totalité de la facture sociale qui a été tracée du budget. Mardi soir, devant l’assemblée communale, le syndic, visiblement fâché, n’a pas hésité à commenter la situation en des termes incisifs: «C’est l’expression même de la connerie humaine qui s’est installée entre la Commune et le Canton.» Il estime que cette prise de position est désormais la seule manière de faire pression sur les autorités cantonales.

«Aujourd’hui, ce n’est qu’une promesse de non-paiement, pour tenter de se faire entendre, explique-t-il. Nous savons qu’à un moment donné, il faudra bien régler les comptes. Mais notre volonté, avec le syndic de Crans, et, on l’espère, avec le soutien d’autres communes, est de faire accélérer les discussions au sujet de notre situation. Nous ne voulons pas attendre le changement des règles du système de la péréquation, prévu en 2022. On aimerait sortir ce problème spécifique du processus pour qu’il soit traité au plus vite.»

Le syndic socialiste a trouvé un précieux soutien chez le PLR Michel Deruaz, président de la Commission des finances: «Il faut arrêter de prier sainte Béatrice, censée apporter le bonheur, mais qui n’a pas trouvé le chemin de Rolle, et s’en remettre à saint Pascal», a-t-il déclaré en séance plénière.

Créé: 11.12.2019, 19h03

Articles en relation

Les syndics mènent leur fronde devant la justice

Facture sociale Les élus de Crans-près-Céligny et Rolle lance un mouvement démontrer que la facture sociale est anticonstitutionnelle. Plus...

Rolle refuse à nouveau la hausse des impôts

Finances La majorité de droite du Conseil communal a fait bloc pour contrer la proposition municipale d'augmenter les impôts de 4 points. Plus...

Le Canton pourrait payer l'entier de la facture sociale dès 2022

Finances Des négociations vont s’ouvrir. L’Etat se montre prudent. Mais pour les communes, c’est clair: l’Etat prendra à sa charge leur part de 850 millions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.