Pourquoi Rolle s'est exclu de la direction du Conseil régional

PolitiqueAucun collègue de Françoise Tecon-Hebeisen ne semble intéressé à lui succéder au comité directeur. Le prix à payer est trop cher.

Rolle, qui était le chef-lieu de son district il y a quelques années encore, n'est plus en mesure d'avoir un représentant à la direction du Conseil régional de Nyon.

Rolle, qui était le chef-lieu de son district il y a quelques années encore, n'est plus en mesure d'avoir un représentant à la direction du Conseil régional de Nyon. Image: Patrick Martin-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil régional de Nyon n’aura plus, au sein de son comité directeur (Codir), de représentant de la troisième commune du district à la fin de septembre. A cette date, Françoise Tecon-Hebeisen rendra son mandat (24 heures du 2 août). L’élue souhaite se concentrer sur ses engagements communaux et préserver sa vie professionnelle et privée. «J’ai fait un choix, témoigne cette PLR travailleuse dont les compétences font l’unanimité au-delà de son propre camp. Mon activité professionnelle appelle à être renforcée. Elle est plus sûre que la politique.»

Françoise Tecon-Hebeisen souligne que le travail au comité directeur du Conseil régional est passionnant, mais demande une grande disponibilité. Le mandat représente un taux d’activité de plus de 20%. Chargée du développement territorial, l’élue avait des défis d’envergure à relever, en premier lieu la mise en œuvre périlleuse de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) à l’échelle du district.

Parmi ses quatre collègues de la Municipalité, aucun ne semble prêt à reprendre le flambeau. «Je suis déjà dans le groupe de pilotage de la fusion avec Essertines et Tartegnin, explique le syndic Denys Jaquet. Cet engagement prend beaucoup de temps. Et il faut reconnaître que le mandat au Conseil régional est difficilement conciliable avec les exigences d’une activité professionnelle.» Pour preuve, plusieurs membres du Codir ont la politique comme principale activité.

A Rolle, la difficulté est plus grande encore car les heures passées au Conseil régional ne sont pas payées. «C’est une particularité chez nous, note encore le syndic. Les jetons de présence sont reversés à la bourse communale. Baisser son temps de travail pour aller siéger au Codir représente un sacrifice financier.»

Le Conseil communal est responsable de cette situation. Il avait privé les municipaux des jetons de présence touchés dans les associations intercommunales en 2011 déjà. Il a confirmé ce choix à la fin de 2015, contre l’avis de l’Exécutif.

Aujourd’hui, certains conseillers communaux nourrissent un doute quant à la justesse de leur décision. «Peut-être qu’il aurait fallu prévoir des exceptions à la règle», estime Michel Deruaz, qui était président de la Commission des finances ayant amendé le préavis municipal il y a bientôt deux ans. «Le Conseil régional aurait pu en être une car il s’agit d’une tache supplémentaire qui n’est pas en lien direct avec la gestion communale.»

Le conseiller communal, mathématicien de formation, ne défend toutefois pas un rétropédalage complet. Il explique la logique qui avait prévalu en fin de législature passée: «Il y avait une volonté d’établir une équité de traitement entre les municipaux. Car, en fonction de leur dicastère, ils auraient été rémunérés de manière très différente. Ceux en charge d’un dicastère comme les écoles, dont l’essentiel des décisions se joue au sein d’associations intercommunales, auraient eu un double salaire en étant payés à la fois par la Commune et par les associations en question.»

L’absence annoncée de Rolle au sein du comité directeur peine en tout cas le président du Conseil régional. «Nous le regrettons, note Gérald Cretegny. Plusieurs syndics de la couronne rolloise partagent ce sentiment. Cette région mérite d’être bien représentée.» D’autant plus qu’elle est située en bordure du district et ne se sent pas toujours bien intégrée à celui-ci. (24 heures)

Créé: 11.08.2017, 19h55

Articles en relation

Des pros de la politique à la tête du Conseil régional de Nyon

District de Nyon Le comité directeur de l'organe intercommunal a été élu. La plupart des membres se consacrent entièrement à la politique. Plus...

La tête du Conseil régional de Nyon s’est organisée

District de Nyon Les neuf membres du comité directeur de la structure intercommunale se sont réparti les dicastères. Plus...

Les municipaux travaillent plus, leurs salaires suivent

Politique Face à une charge toujours plus lourde et à une mission chronophage, plusieurs communes revoient les rémunérations de leur Municipalité. La tendance est à la hausse. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...