Le roman «La marquise d'Allaman» s'inspire d'un étrange fait divers

LittératureLe journaliste-écrivain Jean-Robert Probst sort un bouquin qui balance entre la fiction et le réel du XVIIIe.

Le Perrolan Jean-Robert Probst publie un polar historique dont l’histoire se déroule dans la région Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après «L’inconnu de la Passade» en 2017, qui avait pris la pinte de Perroy comme décor, Jean-Robert Probst sort son deuxième roman du terroir, «La marquise d’Allaman». C’est en tombant sur une archive de «24 heures» que l’auteur a trouvé son sujet.

«Il s’agissait d’une série sur les fantômes dans les châteaux, se souvient l’écrivain. On y racontait que la dépouille de la marquise d’Allaman, qui fut propriétaire du château – vendu dernièrement aux enchères – au XVIIIe siècle, avait été découverte par un maçon lors de la rénovation du bâtiment en 1948; elle était vêtue d’une robe de soie argentée. Jeanne-Marguerite de Langallerie, veuve d’un officier français qui lui avait légué une immense fortune, y donnait de somptueuses fêtes. J’ai bâti mon roman sur la base de cette curieuse histoire vraie.»

En la sortant de son tombeau, le maçon a réveillé l’esprit de la marquise, qui vient le hanter pendant la nuit pour lui demander de découvrir qui l’a tuée, comment et pourquoi? L’imagination de l’auteur entraîne le lecteur au XVIIIe siècle. Jean-Robert Probst, qui a conservé sa fibre de journaliste, a tenu à dérouler sa folle intrigue dans un contexte le plus proche possible de la réalité. Et l’histoire doit rester plausible.

«Comme le château d’Allaman est fermé, je suis allé au Musée national de Prangins voir l’exposition «Noblesse oblige! La vie de château au XVIIIe siècle» pour me plonger dans la vie quotidienne de ces nobles, explique l’auteur. La marquise a vécu à la même époque que le baron Guiguer. D’autre part, j’ai mis la main sur le livre autobiographique de son mari, qui a eu une vie incroyable. Il a été officier de Louis XIV, marchand de diamants en Inde, et c’était un sacré cavaleur.»

À partir de ce fond de vérités, Jean-Robert Probst a brodé son histoire en se laissant la liberté de faire de nombreux allers et retours entre le monde d’aujourd’hui et celui du passé. «Je me suis aussi permis de situer la découverte de la dépouille de la marquise en 2009, pour que le prélèvement de son ADN fournisse des éléments utiles à l’enquête», précise-t-il, sans dévoiler davantage les ressorts de l’intrigue.

Comme dans son premier roman du terroir, l’écrivain de Perroy a pris soin d’évoquer la région au travers de son personnage principal, le maçon rollois. Les lecteurs retrouveront des lieux connus, tels qu’ils sont actuellement ou tels qu’ils étaient au XVIIIe siècle. «Je trouve intéressant de parler de chez soi, d’introduire des gens d’ici, avec leur mentalité», commente Jean-Robert Probst, qui se sent décidément bien dans ce genre littéraire. Le journaliste retraité a publié son ouvrage avec sa propre maison d’édition et ira le vendre sur les marchés (9-10-11 novembre à Gland et 24-25 novembre à Aubonne) avec sa Petite Librairie ambulante («24 heures» du 10 novembre 2017). On le trouve aussi à la librairie du château à Rolle et chez Payot Nyon et Morges.

Créé: 30.10.2018, 09h15

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.